BOLIVIE : ces puissantes manifestations de soutien à Evo MORALES qu'ils ne "voient pas"

Publié le par FSC

Ni les USA, ni la Colombie, nie l'Union européenne ... ni chez nous par exemple la radio publique France Inter, arc-boutés pour réclamer un  deuxième tour à l'élection présidentielle et à interviewer EXCLUSIVEMENT les opposants à Evo Moralès ne voient où ne font état des puissants soutiens au vainqueur de l'élection.

Et cachent la réalité du coup d'état préparé de longue date avec les manœuvres terminales : proclamer avant même le décompte des résultats définitifs portant sur 83% des suffrages la nécessité d'un deuxième tour alors que les 17% restant concernent les régions indigènes très favorables à Evo Moralès.

Ces 17% étant effectivement la clé de la victoire.

Les résultats définitifs venant contrecarrer leurs pronostics!

De cette manière pour leurs partisans et pour la presse internationale aux mains de l'oligarchie ils pouvaient hurler à la manipulation et à la fraude et ainsi justifier la violence dont ils ont - et dont ils font preuve- relayés par une intense campagne médiatique.

HALTE aux manipulations pour justifier les interventions impérialistes et préparer des guerres civiles !

Commentaire de danielle BLEITRACH :

Il faut bien se rendre compte de ce qu’a été la Bolivie, n’oubliez pas que Barbie a sévi dans ce pays qu’il y a organisé des milices de « blancs » en fait de métisses chargés d’humilier et de tenir en esclavage les Indiens, comme de traquer les communistes. La droite, celle des grands propriétaires alliés des Etats-Unis n’a jamais tout à fait renoncé à reconquérir sa suprématie sur des bases racistes, qu’elle ait voulu ignorer les votes des terres rurales où vivent en majorité des indigènes est caractéristique. Il faut également noter ce qu’est la COB, au départ s’appuyant sur les mines où les indiens étaient ici aussi maltraités, dans un pays où le pouvoir faisait périodiquement s’affronter avec des coups d’Etat, ils méprisaient plus ou moins ces jeux politiciens. Recréer une nation à partir de ce terreau de haine a été le travail de Morales.

 

________________

SOURCE : https://www.primeralinea.info/el-pueblo-exige-respeto-al-triunfo-del-presidente-evo-morales-en-las-urnas/

 

 


A La Paz, une immense manifestation a exigé le respect de la victoire du président Evo Morales au premier tour des élections générales de dimanche dernier et a annoncé que, si nécessaire, ils défendraient le processus au prix de leur vie. La foule qui remplissait la place de San Francisco et bloquait toutes les rues adjacentes condamnait la tentative de coup d’Etat fomenté par la droite bolivienne avec un soutien étranger.

Parmi les discours, il faut souligner  celui du secrétaire exécutif de la Central Obrera Boliviana (COB), Juan Carlos Huarachi, qui a appelé à la défense de la victoire populaire: « Avec nos vies, nous défendrons ce processus », a-t-il déclaré sous les applaudissements. de la foule

De même, la foule a blâmé l’ancien candidat battu, Carlos de Mesa, pour les actes de violence perpétrés dans différentes régions du pays et pour les incendies des tribunaux départementaux.

Les orateurs ont convenu qu’ils n’accepteraient pas d’attaque contre la démocratie ou l’état de droit et qu’il s’agissait de la quatrième victoire consécutive du MAS-IPSP aux élections présidentielles.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article