BOLIVIE : la preuve du coup d'état

Publié le par FSC

"Nos" médias nient depuis le début que la Bolivie vient de subir un coup d'état au profit de l'oligarchie et de l'impérialisme!

Tandis que la répression s'abat sur le peuple bolivien, ils accompagnent le coup d'état qui s'est produit et font comme si ce qui se passe là-bas était en quelque sorte légitime!

 

 

Alors que la nomination d'une présidente par intérim, Jeanine Añez s'est effectué devant une assemblée au 3/4 vide et donc en l'absence du quorum exigé par la constitution.

Tout cela ne les gêne pas puisque Trump et les USA approuvent (ont concocté) l'opération de "régime change" !

 

 

Pour Info voilà ce que Wikipédia révèle de la présidente par intérim :

 

Parlementaire

Membre du Mouvement social démocrate, formation de centre droit, elle est membre de l'Assemblée constituante de 2006 à 20092, puis élue sénatrice pour le département de Beni aux élections de 2009 et réélue à celles de 2014. Elle devient seconde vice-présidente de la Chambre des sénateurs le 4. Elle est par ailleurs une critique du président Evo Morales5.

Elle se fait régulièrement remarquer par des déclarations discriminantes, voire teintées de racisme, envers les indigènes. En 2013, elle déclare sur Twitter : « Je rêve d'une Bolivie libérée des rites sataniques autochtones, la ville n'est pas aux “Indiens”, ils feraient mieux d'aller dans les hauts plateaux ou à El Chaco »6.

Mais à présent ils sont tranquilles puisque c'est eux qui à présent vont organisé les élections !

La résistance à cette traîtrise a commencé la-bas, pour nous :  la dénonciation de cette entreprise et la solidarité aux forces démocratiques et aux indigène avec ces prochains jours des manifestations à Paris et à Marseille notamment :

 

À Paris Dimanche 17 novembre 2019,

à 15 heures - Esplanade du Trocadéro

 

à Marseille ce mercredi 13 à 18h

devant le consulat des USA 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article