CHUTE du mur de BERLIN : de l'évocation d'une libération à l'ANNEXION pure et simple !

Publié le par FSC

Les médias dominants à l'occasion de l’événement baptisé " la chute du mur" vont célébrer, marteler le triomphe de la liberté sur le "totalitarisme" en phase avec le vote du parlement européen du 19 septembre dernier assimilant nazisme et communisme.

Pourtant en France même d'autres voix s'élèvent pour qualifier ce qui s'est passé dans le prolongement de " la chute du mur " de véritable ANNEXION de la part de la RFA, au détriment et dans le mépris des habitants de la RDA, de leurs acquis, de leurs traditions, de leurs références ... de leur avenir et de leur mémoire.

 

Ce dont témoigne par exemple Saskia LAHELEC, allemande de l'Est ... de MORLAIX :

SOURCE ; https://www.ouest-france.fr/bretagne/morlaix-29600/saskia-lahellec-une-allemande-morlaix-930248

 

Portrait

C'est la vie qui l'a voulu, mais Saskia Hellmund-Lahellec le reconnaît : « Quand j'arrive dans un pays ou une nouvelle ville, je m'installe toujours à l'Est. » Ce fut vrai tout au long de son parcours : à Stuttgart, à Sarrebruck, mais aussi en France. De Nancy à Paris, Saskia a progressivement glissé vers l'ouest, jusqu'à son arrivée dans le Finistère.

Née dans la région de Thuringe en 1974, elle est adolescente lorsque le mur de Berlin tombe, en novembre 1989. « Je serai toute ma vie une Allemande de l'Est. Venue de nulle part. En chemin pour arriver quelque part », écrit-elle dans son récit autobiographique et historique, La fille qui venait d'un pays disparu*. « Depuis la chute du mur, je cherche un endroit où me poser. Tous les trois ou quatre ans, j'ai changé de ville, de profession. Je ne peux pas revenir au pays, parce que mon pays n'existe plus. Je dois essayer de m'enraciner ailleurs. »

La Bretagne et la RDA en miroir

La Bretagne, les monts d'Arrée et Morlaix en particulier pourraient bien représenter ce point de chute. Elle y a rencontré son mari, Philippe Lahellec, alors qu'elle accueillait les touristes à la maison de la Duchesse-Anne. « En Bretagne, je trouve des parallèles avec la RDA. En tant qu'État, la Bretagne n'existe plus. Mais elle a toujours une culture, une langue, des particularités. Tout comme en Allemagne de l'Est, cela pose des problèmes identitaires. » Filant la métaphore entre les deux pays, Saskia poursuit : « On aimerait que toute notre culture soit acceptée par l'entourage, mais aussi par l'État. Or ce n'est pas tout à fait le cas. »

L'histoire officielle de l'Allemagne se résume bien souvent à celle de l'ex-RFA, déplore cette historienne de formation, titulaire d'une thèse franco-allemande sur la médiation culturelle transfrontalière. « C'est triste, injuste... », lâche-t-elle, émue. Elle donne un exemple qui l'a marquée, peu après un accident de train dramatique, il y a quelques années : « Dans la presse allemande, les statistiques recensaient tous les accidents du passé, mais ils ont oublié ceux d'Allemagne de l'Est. »

Mémoire amputée

L'Entente franco-allemande, conclue le 22 janvier 1963 entre nos deux pays, est un autre de ces jalons de l'Ouest : « Il s'agit d'un contrat avec la RFA. C'est sûr que la RDA n'était pas concernée, même si elle avait des relations avec la France ! »

Mémoire amputée. Réunification avortée. « Moi j'appelle cela une annexion. Parce que si on réunit deux choses, on fait un mélange, des compromis. Ce n'est pas ce qui s'est produit : on a tout détruit en RDA : le système politique, économique, social, les diplômes universitaires n'étaient plus valables. Et on a introduit les structures d'Allemagne de l'Ouest. » Par son texte, écrit en français, elle essaye justement de remédier à l'oubli et au déni.

Étrangère dans son pays, Saskia Hellmund ne se sent pas tout à fait Allemande, plutôt frontalière. Toutes ses activités - guide en Bretagne pour les touristes Allemands et Français, conférencière, professeur de langue français-allemand à l'Orpam de Morlaix, traductrice - la situent dans cet entre-deux, où elle peut partager et transmettre un peu de sa culture.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Richard PALAO 09/11/2019 21:14

Annexion ne me semble pas etre le terme adequat car un pays ne peut pas s annexer lui meme , l ALLEMAGNE ayant ete divisee a la suite d'un sordide marchandage entre STALINE et ROOSEVELT par contre on peut parler d 'assimilation forcee d un systeme par un autre ...la RFA capitaliste au nom d une reunification soit disant legitime a totalement detruit tout ce qui faisait de la RDA un pays socialiste avec la complicite du liquidateur GORBATCHEV ...le mur dit de la honte a ete remplace par un mur tout aussi honteux , celui de l' argent roi ...