HOPITAL : l'opération déminage échoue, la mobilisation continue !

Publié le par FSC

PREMIER ENSEIGNEMENT 

Ce sont les luttes opiniâtres et longue des personnels rassemblés qui seules sont à l'origine des premiers reculs du pouvoir et qui sans cela n'aurait pas bouger d'un centimètre.

Comme il en a toujours été au cours de l'histoire!

 

ENSUITE

Les mesures annoncées :

 

 

Ces mesures manifestement ne correspondent pas aux attentes des agents hospitaliers et au-delà du tapage médiatique dont elles sont l'occasion sont marquées par la volonté du pouvoir de poursuivre dans la politique déjà mise en oeuvre et qui a conduit au désastre actuel.

Signe patent d'une volonté de contourner la contestation sociale  (avant le rendez-vous du 5/12) les mesures dites salariales (sous forme exclusive de primes donc sans continuité et durée) qui de surcroît visent à diviser les personnels en s'adressant d'abord aux agents de la région parisienne.

La diversion n'a cependant pas l'air de marcher !

  • Car RIEN sur la création concrétes de postes !
  • RIEN sur la réouverture de lits !
  • RIEN sur une augmentation réelle des salaires alors que les carrières des personnels sont pratiquement au dernier rang de tous les pays de développement comparable!
  • RIEN sur cette exigence pourtant manifeste, réaffirmée en maintes occasions par TOUS de redonner le SENS humain du travail quotidien qui a motivé l'engagement dans le service public de santé !
  • Et qui implique une rupture radicale avec le fonctionnement de l’hôpital public soumis aux exigences financières, à un financement aberrant (relatif aux actes), à une gestion bureaucratique mettant les personnels de santé à la fois sous tutelle politique et de responsables administratifs  programmés à la rentabilité à tout prix : l'inverse absolu des exigences d'un système de santé fondé sur l'humain!

Et à la question posée à Orianne PLUMET, représentante du collectif inter-urgence de la convergence des hospitaliers avec la grève prévue pour le 5 décembre la réponse est ouverte : un vote à ce propos doit avoir lieu d'ici le 27 novembre!

Nul doute que confrontés aux manoeuvres du pouvoir, chez les personnels hospitaliers comme partout ailleurs se pose la question d'un TOUS ENSEMBLE pour stopper les politiques de casse, faire reculer vraiment le pouvoir, commencer à renouer avec les conquis sociaux!

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article