Jean-Paul Delevoye chahuté !

Publié le par FSC

SOURCE : le site du PRCF : https://www.initiative-communiste.fr/articles/luttes/jean-paul-delevoye-chahute-par-le-prcf-video-reformedesretraites-greve5decembre/

Plongée en apnée au sein de la bourgeoisie macronienne

Ce jeudi 28 novembre 2019, le haut-commissaire aux retraites nommé auprès d’Agnès Buzyn, Jean-Paul Delevoye, était invité à une réunion publique au Chesnay-Rocquencourt pour assurer la promotion de son projet de contre-« réforme » des retraites. Dans un bel entre-soi bourgeois animé par des députés « La République en Marche » (LREM), l’ancien ministre de la Fonction publique au sein du gouvernement Raffarin – qui s’attaqua déjà aux retraites des fonctionnaires en son temps[i] – espérait probablement passer une belle soirée pour dérouler son propos devant un auditoire globalement acquis (sans comprendre grand-chose au demeurant…) à la novlangue macronienne qui déroule une série de chiffres, de calculs (souvent faussés au demeurant) et de diapositives avec des prévisions parfois osées (1,3 actif pour 1 retraité en 2070 : chapeau bas pour réaliser un tel calcul !).

Seulement voilà : un « comité d’accueil » (pour reprendre les termes de la députée LREM Florence Granjus chargée de l’animation sur scène) composé de membres de la CGT, FO, Sud et du SNES 78 étaient là pour dénoncer la suppression programmée des retraites, avec un tract de belle facture – même si, malheureusement, aucune référence à l’Union européenne n’est une nouvelle fois signalée alors que la Commission européenne et le Conseil de l’UE soutiennent avec détermination la contre-« réforme » des retraites[ii] – à l’entrée du théâtre de Nouvelle France. Et par la suite, présent dans la salle pour l’occasion, le secrétaire national adjoint du Pôle de Renaissance communiste en France (PRCF), Fadi Kassem, en profita pour prendre la parole après des interventions révélant pour certaines le mépris et la haine de classe à l’encontre notamment des cheminots. La prise de parole eut le don d’exaspérer une partie du public aseptisé, peu habitué à ce que la « controverse » (pourtant appréciée par Delevoye de l’aveu même de celui-ci au cours de la réunion…) sévisse, ce qui permit toutefois de dévoiler les choix idéologiques d’un haut-commissaire qui ne cessa de vanter le système par répartition – au point de faire référence aux ministres communistes (sans les nommer) inventeurs de la Sécurité sociale et des retraites par répartition en 1945 quand ils appliquèrent le programme « Les Jours heureux » formulé par le Conseil national de la Résistance (CNR). Pire : l’intervention de Fadi Kassem suscita une certaine approbation dans l’assistance, comme en témoigne la vidéo jointe :

Mensonges et désinformations de Delevoye-Macron-Philippe

Car comment croire en effet un représentant en mission aux ordres de Macron, Philippe (qui ose affirmer que la Sécurité sociale est un « Trésor national » … tout en s’apprêtant à le dilapider !) et des godillots de LREM, mais aussi du MEDEF et de l’UE, quand celui-ci explique que sa (contre-)« réforme » est au service de la « justice sociale » et de l’« égalité » ?! Probablement que Jean-Paul Delevoye n’a-t-il eu vent (ou ne veut pas en avoir) des paroles de l’ancien ministre « des Affaires sociales, du Travail et de la Solidarité » auprès duquel il œuvra entre 2002 et 2004, un certain… François Fillon : devant un aéropage de grands patrons désireux de liquider la Sécurité nationale, celui-ci fut catégorique quand il s’exprima dans le cadre de la campagne pour la primaire de la droite en mars 2016 :

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article