La comédie-piège du renvoi au paritarisme

Publié le par FSC

Le discours du pouvoir est  bien rodé!

Pour imposer sa contre réforme il prétend que sur des points de désaccord - privilégiant les organisations syndicales comme la CFDT, l'UNSA... - qui soutiennent son projet eh bien dans les négociations paritaires ces désaccords pourraient être surmontés.

Outre la manœuvre qui consiste à remettre en selle une CFDT marginalisé par la confrontation amorcée le 5 décembre dernier c'est au fond la volonté de ne rien changer à son projet qui est ainsi affirmée.

Montrant de cette manière son mépris souverain pour les organisations qui se couchent devant lui et tentent de lui offrir une sortie de la crise SANS remettre en cause sa contre-réforme.

Qu'on juge  et cela n 'est pas nouveau !

Le paritarisme qui regroupe les "partenaires sociaux" organisations syndicales de salariés et organismes patronaux a fait la démonstration en plusieurs circonstances depuis des années que c'est une machine à neutraliser et paralyser les organisations syndicales et que sous menace d'une remise en cause du paritarisme jugé dépassé et inefficace, il s'agit seulement d'un bout de gras laissé à quelques bureaucrates syndicaux.

DE FAIT le paritarisme est utilisé comme outil d'étatisation des décisions concernant le chômage, la protection sociale, les retraites, la formation professionnelle ...

Car c'est ce qui s'est passé en 2015 sous HOLLANDE où après 4 mois de négociations tendues [partenaires sociaux n'ayant ] pu se mettre d'accord sur une réforme du dialogue social, le gouvernement a repris la main, donnant naissance à la loi Rebsamen.

Rebelote en juin 2016 sur l'assurance chômage.

Re-rebelote sous MACRON en juin 2019 toujours sur l'indemnisation du chômage

La réforme de l'assurance chômage a enfin été dévoilée ce mardi 18 juin 2019. Après plusieurs mois de négociations avec les partenaires sociaux qui n'ont pas abouties, le Gouvernement a tranché !

 

Il s'agit donc bien d'une pratique récurrente où il suffit pour le pouvoir de s'accorder avec le MEDEF pour bloquer tout accord quelque peu favorable aux travailleurs et PRENDRE PRETEXTE d'une " situation de blocage " pour prendre la main.

Solution pas très difficiel compte-tenu de la proximité pouvoir / MEDEF!

Confirmation dans la pratique du choix politique de MACRON d'étatiser pratiquement TOUTES les décisions relevant du champ politique du paritarisme.

ALORS syndicats "raisonnables" partisans du " dialogue social " CFDT UNSA , CGC partisans des décisions concertées,  assez de faire le jeu du pouvoir CONTRE les travailleurs, rejoignez la camp de la lutte réaliste face à la mise en cause systématique de TOUS nos CONQUIS comme les désignait Ambroise CROIZAT.

Retrouvez un peu de dignité en cessant  d'accompagner la contre-réforme  des retraites et en exigeant avec nous le

 

R E T R A I T du projet !

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article