Porte-parole du pouvoir prise la main dans le sac de ses mensonges !

Publié le par FSC

ça s'est passé le 12 décembre dernier sur France Inter.

Résumons :

Intérrogée sur le fonctionnement du bonus-malus lié à l'âge dit pivot de 64 ans, la porte-parole de Macron affirme que le malus de ceux qui partiraient avant cet âge ne s'appliquerait que pendant la période réduite allant de l'âge du départ à la date de 64 ans.

FAUX bien sûr !

Mais on remarquera que le démenti a été fort discret présentant cela comme une simple erreur.

En faisant silence sur le sens ce cette "erreur" : cacher le sens même de la contre-réforme : baisser les pensions et contraindre à partir plus tard tout le monde.

Décidément ce qui est nécessaire c'est bien !

R E T I R E R le projet !

 

____________________

 

 

 

 

Alors que le Premier ministre s’est borné à expliquer qu’il y aurait au-dessus de l’âge légal des 62 ans, un âge d’équilibre à 64 ans, avec un système de bonus-malus, la porte-parole de l’exécutif s’est montré plus prolixe. Sur France Inter, elle a ainsi assuré que ceux qui partiraient à l’âge légal paieraient “un malus pendant deux ans et à partir de 64 ans [reviendraient] à taux plein”.

Mais Sibeth Ndiaye est allée un peu vite en besogne comme elle s’en est rendu compte peu après. Peu avant 10 heures, la porte-parole du gouvernement a publié une petite mise au point sur son compte Twitter, reconnaissant s’être trompée dans ses explications.

Le malus pour ceux qui partent à 62 ans s’appliquera en fait pendant toute la retraite et il ne sera pas question de retrouver un taux plein, même après deux ans de décote. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article