RETRAITES : ECHEC TOTAL de l'opération trêve/détournement !

Publié le par FSC

Ce qui vient de se passer : le désaveu des médias, de Laurent BERGER et de ses alliés appelant à une pause dans la grève, constitue sans doute un tournant dans l'affrontement en cours.

Depuis le 10 décembre en effet, la première intervention d'Edouard Philippe tentant d'expliquer sa contre-réforme, mettant en avant la question de l'âge pivot à 64 ans avait aussi pour objectif de remettre dans la course une CFDT et un Laurent BERGER complètement largués depuis le 5 décembre.

Afin de tenter de contourner l'objectif des travailleurs et des organisations en lutte : le RETRAIT de la contre-réforme.

Car c'est à partir de ce moment qu’appuyée massivement par les médias système monte la petite musique lancinante de la " ligne rouge " franchie à propos précisément de l'âge pivot.

Permettant ainsi à la propagande médiatique de proclamer que L. BERGER et la CFDT rejoignaient  le mouvement en appelant aux manifestations du 17.

En oubliant le plus souvent de signaler que ce n'était pas pour le retrait .

Nous avons dit sur le moment que c'était une opération de détournement de l'objectif de la lutte fixée dès le départ : le RETRAIT du projet et de DIVISION du front de lutte.

Appréciation que confirme complètement la suite des événements.

Puisqu'à l'issue des " concertations " bidon orchestrées par E. PHILIPPE en personne des 17 et 18 décembre, bien que concrètement aucune avancée notable ne soit annoncée ET que le pouvoir maintienne l'âge pivot, L. BERGER y voit une  " ouverture " et appelle ouvertement à une trêve dans la grève des transports.

Renonçant de fait au respect de ses propres conditions (le retrait de l'âge pivot) et permettant au pouvoir et à ses médias de proclamer que le front syndical se fissure et qu'on se dirige vers un " climat apaisé " à l'occasion des fêtes de Noël et de fin d'année comme en témoignent les titres de presse :

 

 

_________________________________________________

LE MONDE du 20 décembre à 10 h 38, donc avant que les bases syndicales CFDT et UNSA rejettent de fait l'appel à le trêve

 

le gouvernement fissure le front syndical avant Noël

"Le pari semblait donc sur le point d’être – au moins partiellement – gagné à la veille des grands départs en vacances. Si, sans surprise, la CGT-Cheminots a appelé à reconduire la grève pendant les fêtes, l’UNSA-Ferrovaire, deuxième syndicat de la SNCF, constatant « une position d’ouverture du gouvernement qui propose, pour la première fois, des avancées notables », a appelé ses sympathisants à faire une pause ... "

_________________________________________________

 

Il s'agissait bien sûr d'occuper les esprits avec la question du seul " âge pivot " et d'isoler les travailleurs et les organisations en particuliers des transports en grève reconductible, tandis que parallèlement une intense campagne de dénigrement était menée pour tenter de retourner une opinion toujours majoritairement en soutien du mouvement malgré les contraintes quotidiennes résultant du conflit.

Le désaveu que les bases syndicales SNCF CFDT et UNSA viennent d'infliger à leurs dirigeants nationaux, le refus de la trêve constitue donc un échec magistral de cette opération et conforte la dynamique du mouvement pour le RETRAIT de la contre-réforme.

Cela ne signifie pas qu'ils renoncent à détourner le mouvement de son objectif et à le diviser puisque par exemple L. BERGER annonçait dès hier qu'il avait l'intention de mobiliser dès le 6 janvier. Contre quoi, devinez ?

Eh bien contre l' âge pivot !

 

Pour déjouer à nouveau ces manœuvres il nous faut donc continuer à faire la clarté sur les objectifs et les conséquences de la contre-réforme elle même, sur la nécessité de son RETRAIT et sur le caractère retors de l'entreprise des forces gouvernementales et malheureusement syndicales complices qui tentent par tous les moyens d'imposer ce recul de civilisation qu'implique la réforme des retraites à points.

Et rendons hommage aux travailleurs de la SNCF et de la RATP, fer de lance du combat engagé, qui supportent de plein fouet les campagnes ignobles visant à les désigner comme des privilégiés, de surcroît " preneurs d'otage" .

Et qui jusqu'à présent ont toujours repoussé les tentatives de les disjoindre du mouvement d'ensemble en leur proposant  au moins à une large partie d'entre eux- en totale contradiction avec les objectifs proclamés d'en finir avec les régimes spéciaux - d'échapper à la mise en application de la contre-réforme.

Car ce que ne parviennent pas à comprendre les coutumiers des privilèges, des petits arrangements entre copains et coquins, les affairistes de tout poil, les DELEVOYE and co., c'est que les travailleurs ne se battent pas seulement pour leurs CONQUIS, mais aussi et peut-être d'abord pour l'ensemble des travailleurs, ceux de la société et du peuple, pour leurs enfants et pour la jeunesse de notre pays.

Formidable leçon de civisme et de défense elle authentique de l'intérêt général!

 

___________________________________

 

toujours dans Le Monde du 20 décembre :

 

" C’était l’une des priorités numéro un du gouvernement lors des négociations avec les syndicats du transport ces dernières quarante-huit heures : rétablir le service public ferroviaire en France, et singulièrement en Ile-de-France où usagers et automobilistes devaient entrer vendredi 20 décembre dans leur seizième jour de grève. Il fallait donc affaiblir le mouvement contre la réforme des retraites à la SNCF et à la RATP sans pour autant renoncer à faire disparaître le régime spécial avantageux des cheminots et des agents de la régie parisienne.

Entre mercredi et jeudi, les directions des deux groupes publics, mandatées par le gouvernement pour négocier, ont donc mis sur la table des propositions confirmant la bascule des personnels nés après 1985 (pour les roulants) et 1980 (pour les sédentaires) dans le système universel de retraite, tout en ajoutant des clauses permettant une amélioration du niveau de pension par rapport à la proposition initiale et un lissage en douceur de l’allongement de l’âge de départ."

 

___________________________________

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article