SOLIDARITE FINANCIERE pour que le mouvement dure et s'amplifie : APPEL de personnalités !

Publié le par FSC

 

Nous sommes à nouveau aux côtés des grévistes de la RATP et de la SNCF." Une quarantaine d'écrivains, comédiens ou encore universitaires, parmi lesquels Edouard Louis, Annie Ernaux ou Jean-Marie Bigard, ont appelé, dimanche 22 décembre, à "soutenir financièrement", via diverses cagnottes, les cheminots en grève contre la réforme des retraites, qui menace selon eux "un de nos biens communs".

Parmi les auteurs du texte figure le sociologue Jean-Marc Salmon, déjà à l'origine de la cagnotte lancée l'année dernière et qui avait rapporté plus d'un million d'euros sur internet. En font également partie le PDG de Sud Radio, Didier Maïsto, l'acteur Yvan le Bolloc'h, l'écrivain Laurent Binet, le dessinateur Tardi, les philosophes Toni Negri et Etienne Balibar, ou encore les humoristes Shirley et Dino.

"Il importe que le mouvement dure et s'amplifie"

Ces personnalités, dont certaines avaient déjà lancé une cagnotte au printemps 2018, à la veille d'une grève de 36 jours sur trois mois contre la réforme de la SNCF. "Ils défendent un de nos biens communs, un système de retraites qui, loin d'avoir été octroyé par les patrons, est le fruit des luttes de nos aînés", font valoir les signataires du texte, sur un blog de Mediapart, alors que le gouvernement veut instaurer un système universel par points remplaçant les 42 régimes existants.

"Pour la grande majorité d'entre nous, une retraite calculée sur toute une carrière" sera "plus basse que celle calculée sur les 25 meilleures années, comme c'est le cas aujourd'hui", assurent-ils, au 18e jour d'une grève illimitée dans les transports ferroviaires. "Les journées de grève coûtent. Pour imposer le maintien du système actuel de retraites, il importe que le mouvement dure et s'amplifie", font valoir les signataires, qui "soutiendront financièrement" les grévistes et renvoient vers les diverses cagnottes lancées par des syndicats (CFT, FO, SUD, Solidaires, Unsa) de la RATP et de la SNCF.

"Nous nous souvenons des grèves de 1995 et 1968 (...) La solidarité entre voisins et collègues mit en échec le calcul gouvernemental de dresser les usagers contre la grève", écrivent-ils, promettant de manifester 

"aux côtés des cheminots,

 

le samedi 28 décembre, et de tous les

grévistes, le 9 janvier".

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article