A l'étranger les mensonges de Natahalie LOISEAU

Publié le par FSC

Prenant ses désirs pour des réalités, abusant l'opinion  étrangère la députée européenne macroniste Nathalie LOISEAU ose prétendre à la BBC anglaise que les grèves sont terminées en France !

SOURCE : Révolution permanente

 

Mercredi, la députée européenne LREM Nathalie Loiseau était interrogée par la BBC sur la possibilité de la zone euro de supporter un éventuel « no deal » sur un nouveau partenariat économique avec la Grande-Bretagne. Pour appuyer ses propos, Andrew Neil a expliqué que « la France est secouée par les grèves et les troubles, l’Allemagne est en récession industrielle, l’Italie est en récession économique ».

Nathalie Loiseau s’est étonnée du fait qu’« un journaliste ne sache pas qu’il n’y a plus de manifestation en France » et a commencé à expliquer que le gouvernement allait « faire passer d’importantes réformes ».

Le journaliste écossais interrompt l’eurodéputée devant ce mensonge éhonté en expliquant que cela fait « deux mois de grève » et « un an de Gilets Jaunes ». Sur quoi Nathalie Loiseau a répondu « oui et on y a survécu et même avec une forte croissance cela veut dire qu’on a une économie très solide ».

 
Si cette déclaration est passée inaperçue en France, elle a fait sourire sur les réseaux sociaux. D’autant plus qu’elle s’est faite à la veille d’une nouvelle journée de mobilisation. Avant la manifestation parisienne, il y a eu de nombreuses manifestations dans tout l’Hexagone. Ils étaient 120 000 à Marseille selon la CGT (4 500 d’après la police), 35 000 à Toulouse (3 500 selon la préfecture). A Paris, les trois sites d’incinérations franciliens sont toujours à l’arrêt et les déchets commencent à s’accumuler dans certains quartiers parisiens.


Qu’il n’en déplaise au gouvernement et à Nathalie Loiseau, le mouvement contre les retraites et le mouvement de Gilets Jaunes sont toujours présents dans les rues. Des salariés continuent de bloquer leurs boites et les étudiants commencent à rentrer dans la danse, rejoignant le mouvement de l’enseignement supérieur et de la recherche.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article