Jacques Maire co-rapporteur de la loi retraites actionnaire de la société d'assurance AXA

Publié le par FSC

 La déontologue de l’Assemblée nationale n'y voit pas d'inconvénient !

Il n' a donc pas que BLACKROCK qui attend le pactole des retraites!

_______________________

SOURCE / Là bas si j'y suis

 

Peut-on être co-rapporteur d’un projet de loi qui va bénéficier aux assurances privées tout en possédant 13 836 actions de la compagnie Axa ? Selon la déontologue de l’Assemblée nationale, pas de problème ! C’est le cas de Jacques Maire, député LREM des Hauts-de-Seine et co-rapporteur du projet de loi de « réforme » des retraites.

Questionnés par Checknews.fr, les collaborateurs de Jacques Maire affirmaient la semaine dernière que le rapporteur avait vendu ses actions Axa, à hauteur de 358 935 euros, et n’avait donc plus de lien direct avec le fleuron français de l’assurance. Pas de conflit d’interêt, circulez, il n’y a rien à voir.

Mais, quand un changement substantiel de situation survient pour un député, il doit le déclarer à la Haute Autorité pour la Transparence de la Vie Publique. Et la dernière déclaration de Jacques Maire indique qu’il est toujours détenteur de ce portefeuille d’actions Axa. Re-interrogés à l’assemblée puis par les journaux, Jacques Maire et ses collaborateurs parlementaires finissent par avouer à demi-mot que le député Maire n’a en fait pas soldé ses actions. Jacques Maire ajoute qu’il est « extrêmement fier d’avoir donné dix ans de [sa] vie à un groupe français qui compte parmi les fleurons de notre pays à l’international. »

Sollicitée sur ce conflit d’interêt flagrant (Jean-paul Delevoye était tombé pour moins que ça), la déontologue de l’assemblée, Agnès Roblot-Troizier n’a pas vu de problème particulier. Jacques Maire restera donc co-rapporteur de la loi retraite.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article