Safran Turboméca PAU : situation de danger grave-imminent

Publié le par FSC

SOURCE : Sus Ouest


Publié le 30/03/2020  

  
A Bordes, 200 salariés et prestataires ont repris le travail ce lundi matin. La CGT avait appelé les salariés et sous-traitants à exercer leur droit de retrait

Après quelques jours de veille, les sites de production de Safran, à Bordes, Tarnos et  Buchenay rouvraient ce lundi matin. Une situation "inadmissible" pour la CGT  "alors que le confinement public devient de plus en plus drastique (…) Il n’y a aucune activité essentielle à Safran HE. Les pièces en production aujourd’hui ne seront pas sur un hélicoptère avant plusieurs semaines". Le syndicat avait appelé les salariés et sous-traitants à faire valoir leur droit de retrait.

Daniel Bacqué, délégué syndical central, a recensé "environ 200 personnes, salariés et prestataires à l’embauche, ce matin à 7 heures. Certains étaient déjà là la semaine dernière, d’autres reprenaient aujourd’hui, mais nous n’avons pas le compte exact de personnes qui ont fait valoir leur droit de retrait puisque cela pouvait être fait directement, par mail ou par téléphone, auprès de la direction ou du chef de service".

Le syndicat attend dans la journée les réponses de la direction sur la situation de danger grave-imminent. "Si elles ne conviennent pas, un conseil social économique central sera convoqué en urgence, certainement mardi, et sera suivi d’une décision de l’inspection du travail, qui devrait assister à ce CSE."

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article