VALEO AMIENS : la santé AVANT TOUT ?

Publié le par FSC

Par où on voit bien qu'au-delà des déclarations sur la primauté ABSOLUE de la santé sur l'économie, sur le terrain ...

 

 

Cinq nouveaux cas de coronavirus ont été détectés au sein de l’usine Valeo Amiens, ce qui porte à huit le nombre de salariés infectés depuis le début du mois de mars. Au sein de l’équipementier automobile, qui emploie localement 960 salariés, l’inquiétude, voire la psychose, s’est emparée d’une partie du personnel. Cette situation a conduit ce vendredi matin le syndicat CGT de l’entreprise à déposer une procédure de « danger grave et imminent », afin d’obtenir la fermeture immédiate du site et la mise en place de mesures de chômage partiel pour l’ensemble du personnel. « L’usine est devenue un foyer de contamination, ce n’est plus de la psychose mais une réalité, il faut désormais que les mesures soient à la hauteur de la situation », alerte Franck Merelle, secrétaire CGT de Valeo Amiens.

8 cas avérés et 40 salariés à l’isolement

La fermeture du site, réclamée par le syndicat, n’est cependant pas encore à l’ordre du jour. Au terme d’un nouveau comité social et économique (CSE) qui s’est déroulé ce vendredi matin, la direction a mis en place plusieurs mesures afin de permettre à l’activité de se poursuivre, selon elle, dans les meilleures conditions. Ainsi, 40 salariés qui avaient été en contact avec les personnels infectés ont été placés en confinement, et les mesures sanitaires seront renforcées, avec par exemple un relevé systématique de température avant chaque prise de poste. « La priorité de Valeo est avant tout d’assurer la sécurité des employés », assure ce responsable de la communication de l’entreprise.

 

Une vision pas vraiment partagée par la CGT qui, dans un communiqué, demande à la direction de prendre ses responsabilités : « Cette crainte est légitime et les mesures mises en place sont insuffisantes. Macron ferme les écoles, mais nous pouvons nous entasser dans l’usine, et contaminer nos enfants en rentrant ? Nous sommes aux côtés des salariés, et tant que la CGT Valeo sera dans les murs, nous ne laisserons pas l’employeur exposer les salariés au moindre risque, quel qu’il soit. »

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article