AMAZON : L’entreprise est contrainte, par la justice, de réduire son activité aux produits de première nécessité !

Publié le par FSC

 

 

 

Accusé de ne pas protéger assez ses salariés contre l'épidémie, le leader du commerce en ligne a échappé à la fermeture de ses entrepôts en France mais il devra temporairement restreindre son activité aux produits alimentaires, d'hygiène et médicaux.

 Restreindre l'activité de l'entreprise «aux seules activités de réception des marchandises, de préparation et d'expédition des commandes de produits alimentaires, d'hygiène et médicaux», tel est le verdict rendu par le tribunal judiciaire de Nanterre (Hauts-de-Seine) le 14 avril pour l'entreprise Amazon. 

La décision judiciaire doit être effective dans les 24 prochaines heures et devrait durer un mois, «sous astreinte d'un million d'euros par jour de retard et par infraction constatée», a rapporté le syndicat Sud Commerce. La décision s'applique en attendant une évaluation des risques épidémiques de Covid-19 pour tous ses entrepôts. 

La justice a estimé que la société avait «de façon évidente méconnu son obligation de sécurité et de prévention de la santé des salariés». La période d'un mois peut être allongée par un nouveau jugement si les conditions ne sont pas respectées. 

L'assignation en référé de l'entreprise devant le tribunal de Nanterre a été demandée par le syndicat SUD (Union syndicale Solidaires) le 8 avril. Il est le premier syndicat de l'entreprise en France à le faire, soutenu par l'association de protection de l'environnement Les Amis de la Terre. 

Les organisations syndicales réclamaient depuis plusieurs semaines l'interruption des activités du géant du commerce en ligne sur le territoire. Ils jugeaient insuffisantes les mesures mises en place par le groupe américain pour protéger ses salariés travaillant par centaines sur un même site. 

Ils s’appuyaient sur de nombreuses pièces, dont les éléments de l’inspection du Travail qui avait mis en demeure la société pour des irrégularités sur quatre de ses six plateformes. Plusieurs élus politiques de La France Insoumise se sont réjouis d'une telle nouvelle... ... accusant le gouvernement de ne pas s'être préoccupé de la santé des quelque 10 000 salariés présents dans les entrepôts, sans compter les livreurs ou intérimaires. 

Le tribunal condamne en outre Amazon à verser des dommages à SUD à hauteur de 4 800 euros. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article