ANNULATION de la DETTE !

Publié le par FSC

ANNULATION de la DETTE

Des centaines, des milliers  de milliards sont déversés par les banques centrales.

Les états se portent garants auprès des banques, par centaines de milliards.

Ils vont donc continuer à s'endetter auprès des marchés financiers en remarquant au passage qu'en Angleterre brexitée, c'est la banque nationale qui va directement, donc sans passer par les marchés financiers financer l'état.

Une chose est cependant certaine : la facture va être présentée aux peuples par différents subterfuges : impôts directs et indirects, taxes diverses ...

Mais comme le disait récemment Mélenchon à Ali Badou il faut annuler la dette pour redonner aux états de la respiration.

Et nous rajouterons pour donner aux peuples et aux générations futures de l'espoir et un espace de décision pour un projet libérateur, débarrassé des entraves et des prédateurs des marchés financiers.

Car contrairement à ce que dit un Elie Cohen à " C dans l'air ", économiste chien de garde le refus de la dette ne ruinerait pas les épargnants ni les retraites.

Car Elie Cohen a le culot d'affirmer que si nous rejetons la dette, alors " il n' y aura plus de retraite ! "

Les petits épargnants ont bon dos mais monsieur Cohen est un fieffé menteur.

Car la dette n'est pas détenue massivement par les petits épargnants mais 

selon l'Agence Française du trésor elle-même,

" Selon les chiffres de l'AFT, fin mars 2015, 64,4% des détenteurs de la dette publique française sont des «non-résidents». La définition de «non-résident» est floue: un investisseur français qui a investi dans un fonds britannique par exemple sera comptabilisé comme un investisseur britannique...

La proportion d'investisseurs étrangers dans la dette de l'État français s'est stabilisée depuis la deuxième moitié de l'année 2013, mais reste bien plus élevée qu'avant la crise de 2008. Il s'agit d'investisseurs institutionnels, comme des fonds de pensions et des fonds d'assurance notamment, mais ce sont aussi des fonds d'investissement souverains, des banques, ou des fonds spéculatifs."

Et de surcroît la loi protège l'anonymat des fameux détenteurs !

 

 

Exigeons donc la levée de l'anonymat des détenteurs de dette pour découvrir enfin qui en sont les heureux propriétaires camouflés derrière les petits épargnants et menons la lutte pour l' ANNULATION de la DETTE afin que massivement les moyens financiers soient affectés aux dépenses sociales, aux salaires, à l'hôpital, à la réindustrialisation du pays, aux retraites après avoir exigé le retrait de la contre-réforme ...

C'est dès maintenant que se prépare l'après CONTRE les intérêts des possédants et des détenteurs de la dette !

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article