AVIS de RECHERCHE : où est passé AGNÈS VERDIER-MOLINIÉ ?

Publié le par FSC

Vous vous souvenez ?

Il y a bien longtemps de cela une certaine A. verdier-Moliné écumaient les plateaux télés pour ramener sa science et ses colères.

Contre les fonctionnaires : trop de fonctionnaires éructait-elle!

Contre l'état qui ne sait pas gérer, qui dépense trop, qui s'endette outre mesure!

Contre les dépenses sociales indexées sur un modèle sociale dont elle considère être l'otage

 

Le bouquet résidant dans cette intervention sur LCI, datant de novembre 2019 où elle s'en prend à l'hôpital publique en interpellant son interlocuteur :

" Pourquoi vous ne dites pas que le statut de la fonction publique hospitalière est responsable d'une grande partie des maux de l'hôpital "

Et que dit  de l'hôpital et de ses personnels, de leur statut , de leur efficience AGNÈS VERDIER-MOLINIÉ au temps du coronavirus ?

Rien silence sur les ondes!

Et que dit-elle quand l'état qui quelques semaines auparavant d'ailleurs s'inquiétait lourdement à propos du financement des retraites (quelques milliards) jongle avec des centaines de milliards pour venir quant au fond au secours du système, socialiser en quelque sorte les salaires par le mécanisme du chômage partiel, faisant brusquement fi des critères de Maastricht et du souci du creusement de la dette?

Et bien, comme tous ceux qui comme elles dénonçaient le rôle de l'état, son endettement elle ne dit RIEN!

Il est vrai que ce qu'elle dénonçait c'était les dépenses publiques de caractère social!

Mais s'agissant des sommes colossales mises en jeu pour permettre au système capitaliste de fonctionner en évitant les nationalisations et en préservant le profit privé, celui des actionnaires alors elle et ses congénères n'ont rien à reprocher à l'état.

C'est l'état comme ils l'aiment : au service des privilégiés pour sauver du naufrage  l'initiative privée, incapable par elle même de faire face à la crise!

Adieu on l'espère, mais c'est sans doute un voeu pieux madame  AGNÈS VERDIER-MOLINIÉ!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article