BEZIERS : un élu CGT mairie participant à la distribution de masques remercié par Robert Ménard!

Publié le par FSC

Le syndicaliste participait à la mobilisation depuis un jour et demi. Le cabinet du maire parle du "nombre de volontaires multiplié par deux".

La directrice générale des services par intérim de la mairie a envoyé un mail aux employés municipaux les incitant à se porter volontaires pour participer à la distribution de masques aux Biterrois.

"Ma présence était indésirable"


Yvan Vialette, secrétaire général CGT mairie, a répondu favorablement. Il a participé vendredi toute la journée et a repris son rôle le dimanche matin dès 8 h. À midi, il est rentré à Zinga Zanga, point central de l’organisation de l’opération. Selon lui : "Le maire était présent et il m’a regardé fixement. Je suis allé me laver les mains et à mon retour, le responsable de l’organisation est venu me dire que ma présence pour cette opération était indésirable et que ma mission se terminait sur le champ."


Le cabinet de Robert Ménard salue le travail accompli "par cet agent municipal" qui a participé "comme des dizaines d’autres, à cette formidable mobilisation". Et il donne ses explications quant au remerciement d’Yvan Vialette : "Entre samedi et dimanche, le nombre de volontaires a été multiplié par deux. Dès hier midi (NDLR : dimanche), les binômes en charge des différents secteurs de distribution étaient déjà tous constitués."

"Contraints de refuser des volontaires"

Du coup, "devant un tel afflux de bonne volonté, les organisateurs de la distribution ont donc été contraints de refuser tout un tas de volontaires". Apparemment, même ceux qui participaient déjà à l’opération depuis un jour et demi.

La mairie rajoute : "La réussite est telle que tous les masques devraient être distribués dès lundi soir, soit quatre jours plus tôt que prévu !" Et elle parle de "la grossière récupération politique" d’Yvan Vialette, "alors qu’il aurait pu se réjouir de ce succès".

Pour la CGT, "cette décision fait suite aux actes de discriminations syndicales et de harcèlement moral dont est victime notre secrétaire général depuis de nombreuses années."

EMMANUELLE BOILLOT

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article