Le professeur GRIMALDI : inscrivons les services publics dans la constitution !

Publié le par FSC

Ras le bol des belles paroles (contradictoires d'un jour à l'autre ) pour encenser les personnels soignants dont les gouvernements successifs ont ignoré le SIGNAL 
 
D'ALARME DEPUIS DES ANNÉES. Larmes de crocodiles aujourd'hui de tous ceux qui ne leur renvoyaient que du mépris du haut de leurs salons dorés... 
 
Victor Hugo disait: "la vie appartient à ceux qui luttent" il avait bien raison !
 
Celles et ceux qui agissent aujourd'hui pour notre vie sont celles et ceux qui luttaient depuis des années pour de vrais moyens dédiés à  la santé de tous. Ce sont celles et ceux qui mèneront encore les indispensables luttes pour qu'enfin ils soient entendus. Pour qu'il en soit ainsi les applaudissements ne suffiront pas, c'est TOUS ENSEMBLE qu'il faudra imposer les moyens qui leur étaient refusés (souvent dans l'indifférence) jusqu'alors ! 
 
 
Le Conseil National de la Résistance en 1945, dans une France ruinée, a pu avec Ambroise Croisat, créer la Sécurité Sociale. Soyons à la hauteur, aujourd'hui, pour prolonger cette grande avancée humaine !!! 
 
Le "jour d'après" quand nous aurons le droit,( avec ou sans masque) de sortir... N'ayons pas la mémoire courte.. Souhaitons que dans les rues les personnels 
 
soignants soient entendus.. Surtout si vous êtes nombreux avec eux pour défendre notre vie. TOUT CE QU'IL FAUT POUR NOTRE VIE 
 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
R
explications claires anciennes, et toujours d'actualité, oui à l'inscription des services publics dans la constitution, y compris la communication partiale, qui est une connaissance afin de nous éclairer, ce sera déjà un premier pas.
Répondre