La marche pour l'emploi s'est arrété ce mardi à FOS

Publié le par FSC

SOURCD : La Marseillaise

 

Les mobilisations de la rentrée se poursuivent sous l’initiative de la CGT des Bouches-du-Rhône avec un rendez-vous ce mardi à Fos-sur-Mer.

Un lieu d’action stratégique alors que les plus grosses entreprises industrielles de nos départements se concentrent ici, entre l’étang de Berre et le golfe de Fos. Récemment, la CGT de l’usine ArcelorMittal montait au créneau contre les décisions volatiles de sa direction sur le redémarrage du premier haut-fourneau de l’usine.

Se fendant la semaine dernière d’un très court communiqué évoquant « un contexte économique décidément très incertain », l’industriel devra aller plus loin pour rassurer les salariés du site qui, comme leurs voisins d’Ascométal, subissent déjà depuis de longs mois salaires tronqués et mesures de chômage partiel. « La première des revendications c’est le maintien de l’emploi », pointe Sandy Poletto, délégué CGT d’ArcelorMittal qui rappelle que « le point commun des entreprises du bassin est d’avoir toutes bénéficié d’aides publiques pendant la crise, sans que l’État ne réclame jamais aucune garantie contre les licenciements, pour améliorer la sécurité des sites... »

Demander des comptes


Fos-sur-Mer, un lieu d’action stratégique encore pour exiger des directions qu’elles rendent des comptes en matière de lutte contre les pollutions et d’investissements environnementaux. Pour Sandy Poletto, « il s’agit de faire un vrai état des lieux, de voir point par point ce qui a été promis sur la place publique ou dans la presse. Quand nous posons la question sur l’avancement des chantiers, ça reste encore très flou ». À Martigues, les riverains attendent toujours des réponses par exemple sur la fuite de l’usine Kem One du 22 juillet. Au cœur du complexe pétrochimique de Lavera, suite à un incident sur un bac du site, une solution de chlorure ferrique toxique s’était épandue en mer dans l’Anse d’Auguette.

Plusieurs enquêtes sont toujours en cours. Quid aussi des torchages répétés de LyondellBasell à Berre-l’Étang ? Alors que le maire PS de la ville Mario Martinet convoquait une réunion vendredi entre riverains et représentants de l’entreprise, les « problèmes techniques » invoqués par l’industriel suffiront-ils à tranquilliser la population inquiète des risques pour sa santé ? Là-dessus, notons qu’une plainte a été déposée par plusieurs maires de l’étang. En clair, autour des industries du bassin, les questions sont nombreuses et les réponses parcellaires, la CGT espère bien faire bouger les lignes.

 

RAPPEL :

Ce mardi à FOS a constitué une étape avec un départ de MARSEILLE le 29 SEPTEMBE pour une arrivée à PARIS le 17 OCTOBRE comme le souligne la CGT de Martigues :

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article