Nouveau plan social chez General Electric : 764 emplois menacés en France dont 89 à Belfort

Publié le par FSC

General Electric devait créer Plus de 1000 emplois.

Dans la réalité il ne cesse de licencier!

 

 

____________________

SOURCE : RT France

 

Au terme de la réunion d'un comité de groupe européen de l'entité General Electric Renewable Energy, le géant américain doit annoncer son plan social qui menace 764 emplois en France dont 89 sur le site de Belfort.

 

Nouveau plan social au sein du groupe General Electric

 

Le géant américain devrait prochainement annoncer la première phase de son plan de restructuration. Un comité de groupe européen de l’entité GE Renewable Energy se réunit le 9 septembre matin à Grenoble.

A l'ordre du jour, selon Libération, «un projet de restructuration des activités renouvelables, qui devrait se traduire par 1 225 suppressions de postes en Europe, dont 764 en France» et 89 à Belfort, avec la fermeture de la branche GE hydro.

Ces suppressions concerneraient la filière des énergies renouvelables (hydroélectricité et équipements de réseaux électriques).

General Electric estime que «les branches Hydro solutions et GE Grid solutions sont confrontées à une dynamique de marché complexe et génèrent des pertes financières importantes», toujours selon Libération.

La direction a assuré au quotidien que ces restructurations devaient «permettre à ces divisions de retrouver une situation financière viable».

Un plan social dénoncé par la gauche et les syndicats La CGT du GE Belfort estime sur son compte facebook

 

 

Les syndicats pointent des délocalisations vers l'Inde, la Turquie, la Chine et la Hongrie, selon France Bleu. Côté politique, l'euro-député de la France Insoumise Manuel Bompard a jugé «insupportable» ces nouvelles suppressions d'emploi.

Pour le député PCF du Nord, Fabien Roussel, le «plan de relance doit empêcher les licenciements». Le rachat par General Electric de la branche énergie d'Alstom agite depuis plusieurs années les milieux industriels et politiques ainsi que les marchés financiers.

Ce dossier avait donné lieu à une passe d'armes d'entre Arnaud Montebourg et Emmanuel Macron au sein du gouvernement de Jean-Marc Ayrault. Le 5 novembre 2014, sous l'impulsion d'Emmanuel Macron, alors ministre de l'économie, le gouvernement avait donné son feu vert à la session de la branche énergie d'Alstom au géant américain. Dans les clauses du rachat, le géant américain s'était engagé à créer 1000 emplois en France. 

 

 

________________________

POUR RAPPEL : General Electric s'est emparé de manière maffieuse de la filière nucléaire d'ALSTOM avec la complicité et l'accord de Macron !

VOIR :

http://frontsyndical-classe.over-blog.com/2017/11/comment-l-americain-general-electric-s-est-empare-d-alstom.avec-la-complicite-de-l-etat-francais.et-de-macron.html

http://frontsyndical-classe.over-blog.com/2017/10/les-preuves-du-bradage-d-alstom-aux-usa-par-les-dirigeants-francais-dont-macron.html

http://frontsyndical-classe.over-blog.com/2017/09/comment-le-ministre-de-l-economie-e.macron-a-vendu-alstom-aux-americains.html

http://frontsyndical-classe.over-blog.com/2017/10/cge-alstom-grenoble-le-scandale-d-etat-continue.html

 

http://frontsyndical-classe.over-blog.com/2018/06/alstom-general-electric-ne-tient-pas-ses-promesses-de-creations-d-emploi.html

http://frontsyndical-classe.over-blog.com/2020/05/general-electric-met-a-profit-la-crise-sanitaire-pour-accelerer-son-calendrier-de-delocalisation.html

etc ...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article