Les impératifs de la lutte contre le terrorisme

Publié le par FSC

Le combat contre le fascisme islamiste est un impératif.

La question centrale pour le mener victorieusement ce doit être d'isoler les fascistes, les islamiste formatés par l'Arabie saoudite, le Quatar ..., les intégristes .

Ce n'est donc pas sous la bannière des Valls, Le Pen, Macron  et consorts, le droit d'expression sans limites et sans considération de la sensibilité des croyants que ce combat peut-être mené efficacement.

En favorisant de fait l'entreprise impérialiste d'un Erdogan !

Parce que précisément cette ligne est de nature au contraire à solidariser ou à rapprocher ceux qui sont choqués par ces démarches et les fous de Dieu qui eux poursuivent leur criminel projet politique du califat théocratique.

Avec les démocrates, avec les enseignants c'est sur cette orientation de rassemblement laïc associé  à la bataille contre la casse sociale  et la casse des services publics de Macron qui se poursuit et s'aggrave qu'il convient d'agir !

____________________________

LUTTE contre le terrorisme islamiste : l'insupportable injonction du droit au blasphème !

La lutte contre le terrorisme et l'intégrisme islamique qui constitue son terreau idéologique est une nécessité impérieuse.
L'émotion, le rejet radical de l'acte, les motifs qui ont coûté la vie à Samuel PATY sont encore présents dans nos têtes et dans nos coeurs!


Mais au silence, à la sidération et au recueil ont vite suivis la confusion et le fracas des accusations dominantes portées par les médias et des intervenants publics d'horizons divers.

Pourtant convergents de la droite, de l'extrême droite, du pouvoir, le ministre de l'Education nationale en tête comme de la gauche social-démocrate illustrée par le retour de l’inénarrable VALLS revenu de son fiasco espagnol : complaisance coupable, laisser faire, " pas de vagues", islamo-gauchisme     ...

Au-delà de la diversité des approches deux traits marquent ces interventions :

  • le voile jeté sur la dimension internationale et la responsabilité majeure du monde occidental sur le développement de l'intégrisme islamique,  par un soutien direct aux frères musulmans, dans le combat contre le communisme et l'URSS (Afghanistan) et contre le nationalisme arabe (Nasser). Par une alliance d'état avec les USA notamment depuis la fin de la seconde guerre mondiale avec l'Arabie saoudite en particulier qui  a permis à cette dernière de répandre partout dans le monde son interprétation wahabiste de l'Islam profondément imprégnée de obscurantisme et du projet millénariste de l'instauration du khalifat.
     

     

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tout cela accompagné de l'affirmation comme le clame Elisabeth Badinter que « Cela ne peut plus se régler dans le pacifisme ».
Par conséquent, une argumentation qui par-delà le refus de l'amalgame confondant tous les musulmans est adossée à l'approche de l'inéluctabilité de la "guerre des civilisations" et de celle de la guerre civile.
La lutte des races ayant en quelque sorte remplacé la lutte des classes comme VALLS le prétend.

  • la cristallisation sur la liberté d'expression et le droit au blasphème, tout le monde étant sommé d'être "Charlie" sous peine d'être considéré comme complice des assassins ou déserteur en puissance.

Comme l'atteste ces jours derniers l'accusation de "collabos" taguée sur le siège du PCF émanant sans doute de l'extrême droite.

 

 

Le combat contre l'islamo-fascisme doit être mené sans faiblesse, dans la cohérence, le refus du deux poids deux mesures avec l'objectif majeur d'isoler les fascistes de la masse des croyants musulmans :

  • sans faiblesse : en désignant clairement l'ennemi, en menant le combat idéologique, en refusant les compromissions électoralistes et en faisant la démonstration que comme en Algérie durant la décénie noire ce sont les musulmans eux-mêmes qui sont les victimes de cette dérive sectaire.
     
  • dans la cohérence qui passe par la rupture des alliances avec les monarchies du golfe, avec la vente d'armes, avec les facilités et les privilèges économiques qui leurs permettent de prospérer et de pénétrer nos sociétés, nos quartiers, de financer institutions (mosquées, librairies, clubs sportifs) porteuses de leur funeste idéologie.

Donc par une révision en profondeur de notre politique internationale et de nos alliances.

  • dans le refus du deux poids deux mesures qui ruine notre prétention à l'universalité et la portée de nos arguments en particulier auprès d'une jeunesse issue de l'immigration et pétrie de culture musulmane qui ne peut manquer de percevoir les contradictions d'un discours qui se prétend humaniste et de portée universelle.

Et qui pour s'en tenir là, sur la Palestine désigne toute critique de la politique criminelle des dirigeants israéliiens et de Netanyahou comme anti-sémite tout en se gardant de toute sanction et de toute mobilisation contre les menées expansionnistes et les violations des résolutions de l'ONU, faisant barrage à toute véritable paix dans la région.

  • avec l'objectif majeur d'isoler les fascistes de la masse des croyants : à ce titre la réduction de la laicité au droit au blasphème et l'injonction faite aux enseignants d'entamer leur hommage à Samuel PATY par un affichage  des caricatures du prophète est une imbécillité majeure qui offre un boulevard aux intégristes.

Comme on peut le constater à l'international avec la manière dont le frère musulman ERDOGAN  membre de l'OTAN, allié des takfiristes en Syrie contre Bachar El-Assad, pourvoyeur des combattants islamistes dans l'actuel conflit entre  l'Arménie et Azerbaïdjan,   utilise le positionnement de Macron pour se présenter comme le leader des musulmans sunnites dans le monde.


Mener le combat dans la clarté, avec le souci de rassembler le peuple, les travailleurs en combattant les divisions, les amalgames, voilà qui incombe aussi aux organisations syndicales comme cela fut fait dans les années 30 pour isoler les fascistes en rassemblant autour d'exigences démocratiques et d'objectifs sociaux comme la réduction du temps de travail, les congés payés ..., pour le pain, la liberté et la paix!


Dans un moment où plus que jamais les conquis sociaux sont mis en cause par une politique au service exclusif du capital qui poursuit son projet de contre-réformes réactionnaires et son entreprise de division du peuple tout en psalmodiant " unité", "unité" unité !

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Walter Rizotto 29/10/2020 10:41

"...des caricatures du PROPHETE": il s'agit surtout de caricatures de musulmans, la qualité du ou des personnages dessinés n'apparaissant pas (ou très rarement) à ma connaissance, en tout cas pas dans celle que M. Paty a montré à ses élèves. Ce qui est, me semble-t-il, encore plus imbécile.

Gagliano Michel 29/10/2020 08:28

Très clair !