Et ça a recommencé ce 5 décembre : les BLACK BLOCS, idiots utiles AU SERVICE du pouvoir

Publié le par FSC

Tandis que LCI, BFM tournent en boucle sur les voitures incendiées, les magasins pillés et que l'on ne parle plus ni de la loi de sécurité globale, ne de la précarité dans laquelle sont plongés de très nombreux travailleurs, des jeunes ...
 
 
REPRIS du site de Jean LEVY

 

Alors que ce 5 décembre, par dizaines de milliers les Français manifestent à nouveau dans 90 villes de France leur colère sociale et contre la loi, dite de "sécurité globale",  la police, face à quelques centaines d'encagoulés, annonce en fin de journée une "trentaine d'interpellations"...La répression était plus massive à l'encontre des gilets jaunes pacifiques. Ils avaient droit à une comparution immédiate devant les tribunaux.

Combien de "casseurs", pour reprendre la formulation officielle, interpellés ces dernières années, ont-t-ils été été traduits en justice ? Combien ont été condamnés ?

Cette différence de traitement pose question.

Une certitude : la combativité populaire reprend corps avec deux mobilisations en huit jours dans un nombre croissant de villes, où le pavé retentit de la colère accumulée à l'égard de Macron et de sa politique au service des plus riches qui l'ont placé à l'Elysée. Dans ces conditions, notre commentaire postée le 28 novembre reste d'actualité :


Lors de la manifestation parisienne du 28 novembre, chacun a pu constater l'irruption de quelques centaines de Black Bloc, de noir vêtu et encagoulés qui, systématiquement s'en sont pris aux policiers, postés dans les rues adjacentes du défilé, entraînant de ceux-ci une réponse gazée. Ce qui jeta le trouble parmi la foule des manifestants pacifiques. 

Cette intrusion, devenue une composante régulière des défilés populaires, pose question. Les autorités de police se flattent de connaître jusqu'au nombre de Black Bloc prévu à tel rassemblement, et l'identité de ceux-ci. 

Et pourtant rien n'est fait pour les empêcher de troubler les manifestations.  Aucune interpellation n'est opérée. Pas un seul Black Bloc s'est vu déféré devant la justice, pas une comparution immédiate, alors que ces pratiques pleuvaient à l'égard des gilets jaunes, coupables simplement de manifester pacifiquement...!

Certes, on connaît l'entraînement de la violence, celle-ci gagnant parfois des jeunes manifestants, outrés par l'usage souvent inconsidéré de la force par les policiers, ou qui croient à la vertu révolutionnaire de s'en prendre aux établissement bancaires, au commerce de luxe, et jusqu'au mobilier urbain.

Mais ces pratiques divisent la population. Elles  font le jeu du pouvoir en affaiblissant dans l'opinion le soutien à la manifestation elle-même et aux raisons de celle-ci. Et jusqu'à la participation de nombreuses personnes aux défilés par peur d'être victimes elles-même des violences.

On mesure ainsi l'intérêt que peut présenter les Blak Bloc et leur violence calculée pour le pouvoir macronien. 

Qui ne se poserait pas des questions ?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article