Dans l'Union européenne " des droits de l'homme", en Espagne comme en France la répression MUTILE !

Publié le par FSC

REPRIS du site "Histoire et Société"

Les polices européennes continuent à mettre en prison pour des opinions anti-monarchistes comme dans le cas du rappeur communiste catalan Hasél, ils aveuglent les manifestants. Question en quoi ces gens-là sont-ils habilités à exiger des sanctions de la Russie ou de la Chine comme n’a pas craint de le faire à Moscou Josep Borrell, un socialiste catalan aux affaires étrangères de l’UE ? .(note et traduction de danielle Bleitrach)
La femme a été opérée aujourd’hui pour un éclatement du globe oculaire à la suite de l’impact de la balle en caoutchouc sur l’œil alors que la police tentait de disperser les manifestants.

 

Foto de la mujer herida por una bala foam en la protesta por la encarcelación de Pablo Hasél.
Photo de la femme blessée par une balle en mousse lors de la manifestation contre l’emprisonnement de Pablo Hasél. — Paula Ericsson

MADRID17/02/2021 

LUCIA VELÁZQUEZ@LUCIIIAP

Les manifestations contre l’emprisonnement du rappeur Pablo Hasél ont fait ses premiers blessés graves. Une femme a perdu un œil après l’impact d’une balle en mousse tirée par la police pour disperser les manifestants.

Comme l’a confirmé public IRIDIA, un Centre pour les droits de l’homme de Catalogne, la femme a été opérée mercredi pour un éclatement du globe oculaire après l’impact de la balle en caoutchouc sur l’œil. Compte tenu de la gravité de la blessure, les médecins ont décidé qu’elle aura besoin d’un implant. Un porte-parole du ministère de la Santé de la Generalitat de Catalunya a également confirmé les faits à l’agence Efe.

l’organisation proteste contre le danger que ces balles représentent pour les manifestants, causant des blessures aussi graves que celles subies par cette femme, causant même des morts à d’autres occasions.

 

Mardi, la police anti-émeutes a pris d’assaut un bâtiment de l’Universitat de Lleida, où Hasél s’était barricadé avec plusieurs partisans, ce qu a déclenché des rassemblements et des émeutes à Barcelone et dans d’autres villes catalanes.

Les organisateurs de la manifestation ont utilisé les médias sociaux pour convoquer de nouveaux rassemblements dans toute l’Espagne mercredi soir pour exiger la libération de Hasél. Des manifestants ont saccagé des magasins et affronté le corps de sécurité. La police a arrêté 18 personnes, tandis que 55 ont été blessées, dont 25 officiers, selon les autorités.

Une source du ministère catalan de l’Intérieur a déclaré que la police avait renforcé les « zones sensibles » pour éviter de nouvelles perturbations, mais n’a pas voulu donner plus de détails. Aujourd’hui, des mobilisations sont à nouveau attendues et la police catalane a renforcé la sécurité dans toute la région.

 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article