Ce vendredi : "Assez de promesses, place aux actes" : la CGT mobilisée pour la venue d'Emmanuel Macron à Nevers

Publié le par FSC


Emmanuel Macron, président de la République, sera vendredi 21 mai à Nevers. Dans le cadre de cette visite, la CGT se mobilise et une délégation sera reçue en préfecture.


La CGT appelle à une mobilisation devant la préfecture de la Nièvre à Nevers, vendredi 21 mai à 16 h, dans le cadre de la venue du président de la République, Emmanuel Macron.

Une délégation, sans doute de quatre personnes, dont Loïc Berthon, secrétaire général de l’union départementale CGT de la Nièvre, sera reçue à 16 h 30 par un conseiller du président de la République. Elle sera représentative des actifs et des retraités.

Des entreprises en difficulté


« Nous ferons part de notre mécontentement par rapport à la politique du gouvernement », précise Loïc Berthon. « Nous soulignerons que l’argent public va beaucoup aux entreprises du CAC 40, que 168 milliards d’euros de dividendes ont été versés entre 2010 et 2019, alors que parallèlement, des entreprises implantées dans la Nièvre comme U-Shin, Aubert et Duval ou Flunch sont en grande difficulté. Nous parlerons de la réforme de l’assurance chômage qui entrera en application le 1er juillet et qui se traduira par une baisse de 17 % des indemnités. »


Notre dossier sur la venue d'Emmanuel Macron à Nevers

Et dans ce contexte sanitaire difficile, La CGT mettra l’accent sur le fait que « la crise sanitaire a montré le manque cruel de soignants, que des hôpitaux ferment, que des postes sont à pourvoir dans d’autres. »

Atteinte aux services publics dans la Nièvre

Il sera également question des services publics. « Des bureaux de postes ferment ou ceux qui sont maintenus voient leurs horaires réduits », poursuit Loïc Berthon. « Dans notre département, les visites ministérielles ou présidentielles se succèdent, mais l’atteinte aux services publics est toujours réelle ». Et face à tout cela, il ajoute : « assez de promesses, place aux actes. »

Denis Chaumereuil

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article