PALESTINE : les réactions à gauche

Publié le par FSC

Et l'on peut effectivement se demander si le pouvoir ne va pas provoquer des troubles de samedi, la manifestation évoquée comme repoussoir de 2014 ayant elle aussi été interdite.

De manière à justifier auprès de l'opinion l'interdiction tout en procédant à des amalgames entre ceux qui se battent pour une paix juste en désignant sans ambiguité le colonisateur, les dirigeants israéliens et ceux qui comme Netanyahou ont du conflit une interprétation religieuse, ethnique et de conflit de civilisation!

________________________________

Publié par El Diablo

 

Les informations qui me parviennent de mes amis israéliens et palestiniens m'alertent sur la gravité de la situation au Proche-Orient.

Après la colonisation accélérée de Jérusalem-Est et de la Cisjordanie qui prive les Palestiniens de leur droit à un État indépendant et viable, les ratonnades et les manifestations de haine déclenchées par l'extrême droite israélienne sur l'Esplanade des mosquées, l'intrusion de la police israélienne dans la mosquée al-Aqsa, plusieurs villes israéliennes sont en train de s'embraser. Des lynchages s'y produisent, contre des citoyens arabes ou juifs.

Tel est le résultat de la politique belliciste et criminelle du gouvernement de Monsieur Netanyahou, poursuivi devant les tribunaux de son pays pour des actes de corruption et contre lequel des manifestations sont régulièrement organisées demandant son départ. 

Prenant pour prétexte des tirs de roquettes sur des villes israéliennes, c'est pourtant ce gouvernement qui déclenche des raids criminels sur Gaza, faisant des dizaines de victimes parmi la population civile, notamment de nombreux enfants.

C'est aussi lui qui menace de déclencher une opération terrestre contre Gaza, au risque de provoquer un nouvel embrasement de toute la région et de rendre plus incertain encore toute perspective de paix.

Je suis stupéfait de l'attitude du président de la République et du gouvernement français, qui ont choisi de s'aligner sur la politique du président des États-Unis, lequel s'oppose à toute intervention du Conseil de sécurité et des Nations unies. C'est dans un soutien à la politique des dirigeants israéliens, qui ne cessent de bafouer le droit international, que Monsieur Macron engage ainsi notre pays.

Plus grave encore, en interdisant dans l'ensemble du pays toute initiative en faveur d'une paix juste entre Palestiniens et Israéliens, le gouvernement crée les conditions de tensions communautaires, de violences et de provocations racistes. Il doit au contraire faire respecter la liberté d’expression et de manifestation des partisans de la paix.

Il faut mettre un terme à l'escalade meurtrière en cours. La France doit s'exprimer clairement en faveur du droit et de la justice : la colonisation de Jérusalem-Est et de la Cisjordanie doit immédiatement prendre fin, les prisonniers politiques palestiniens doivent être libérés, à commencer par Marwan Barghouti, les Palestiniens doivent disposer de leur État dans le frontières de 1967 et pouvoir vivres libres aux côtés de l'État d'Israël, les discriminations doivent enfin cesser au sein de l'État d'Israël. 

La communauté internationale, et particulièrement les États-Unis, l'Union européenne et la France doivent faire respecter toutes les résolutions des Nations unies en ce sens. Des sanctions doivent être prises contre le pouvoir israélien actuel, tant qu'il bafouera le droit international. 

Le peuple palestinien doit, dans ce cadre, bénéficier d'une protection internationale. Et, conformément au vote de l'Assemblée nationale voici déjà plusieurs années, notre pays doit reconnaître l'État de Palestine. 

L'urgence est à présent d'empêcher une intervention militaire terrestre à Gaza, véritable prison à ciel ouvert, déjà meurtrie par des mois de bombardements quotidiens et des conditions de vie catastrophiques pour les Palestiniens.

 

Fabien Roussel, député du Nord, secrétaire national du PCF,

Paris, le 14 mai 2021.

 

 

Colonisation sioniste en toute impunité, massacre des Palestiniens en toute immunité

Communiqué du Pôle de Renaissance communiste en France (PRCF) – 12 mai 2021

           Après avoir érigé la différenciation et l’apartheid en loi fondamentale sous l’impulsion du raciste sioniste Netanyahou, bénéficiant d’une totale impunité, Israël a de nouveau poussé à l’explosion. Comme cela fut le cas avec le sinistre Ariel Sharon, Israël a occupé l’esplanade des Mosquées pendant la période de ramadan et poursuit, comme depuis plus de 70 ans, sa politique de colonisation, cette fois-ci en grignotant toujours davantage Jérusalem-Est qui, selon les accords d’Oslo de septembre 1993 de facto caducs, est sous palestinienne. Mais Israël peut agir en toute impunité, d’autant plus que les États-Unis ont reconnu Jérusalem comme capitale de l’État hébreu et y ont transféré leur ambassade, ont accepté l’annexion du Golan syrien, n’ont jamais condamné la colonisation sioniste et ne cessent de traiter les Palestiniens comme des « terroristes ».

            Comme toujours, les médias occidentaux, les États-Unis, l’Union européenne (UE), « s’inquiètent de la montée des escalades », renvoyant dos à dos le terrorisme d’État promu par la droite dure et l’extrême droite israéliennes et les islamistes du Hamas, dont l’arrivée au pouvoir a grandement été favorisée par le combat acharné contre le patriotisme laïc et progressiste que représentaient Yasser Arafat, le Fatah et le Front populaire de Libération de la Palestine (FPLP). Comme toujours, l’énorme « deux poids deux mesures » se répercute sur la vie des Palestiniens, dépouillés de leurs droits politiques, de leurs libertés dont celle de mouvement, de leurs terres, et tout simplement de leur condition d’être humain. Comme toujours, les dirigeants euro-atlantistes de la France appellent Israël à un « usage proportionnel de la force », présentant les Palestiniens comme des agresseurs et Israël comme la victime des violences.

            La tragédie des Palestiniens, expulsés par centaines de milliers de leurs terres en 1948, prend jour après jour une ampleur catastrophique, débouchant sur la lente destruction d’un peuple par le sionisme colonialiste et raciste, sans émouvoir le moins du monde les hypocrites complices que sont les États-Unis et l’UE, la France en tête depuis le tournant atlantico-sioniste de la diplomatie impulsé par Nicolas Sarkozy. Il fut un temps où de Gaulle et Chirac tenaient une position juste et digne sur la situation au Proche-Orient ; depuis, leur ont succédé des porte-paroles avérés du sionisme, que ce soient Sarkozy, Hollande, Valls qui affirmait être « lié de manière éternelle à Israël » et bien entendu Macron, au chevet de son « cher Bibi », son « ami » qui peut, en toute immunité, poursuivre les crimes de guerre à l’encontre des Palestiniens. Ces positions sont d’autant plus abjectes qu’elles alignent servilement la France sur le prétendu « choc des civilisations » porté par l’impérialisme états-unien, transformant la France en cible prioritaire pour les terroristes islamistes qui se déchaînent depuis l’invasion criminelle de la Libye en 2011.

            Le Pôle de Renaissance communiste en France (PRCF) condamne avec la plus grande fermeté les massacres continus commis envers les Palestiniens par le sionisme colonialiste et raciste et réaffirme sa pleine et entière avec le peuple martyre et l’ensemble des forces résistantes progressistes et patriotiques palestiniennes (dont le FPLP), tout en réaffirmant son hostilité fondamentale aux islamistes du Hamas. Le PRCF exige la stricte application de la résolution 242 de novembre 1967 dans sa version française, selon laquelle tous les territoires occupés doivent être évacués par Israël en cas de reconnaissance de l’existence de l’État hébreu, ainsi que le droit au retour des Palestiniens expulsés de leurs terres en 1948, la fin de la colonisation et le démantèlement de toutes les colonies israéliennes, enfin la réaffirmation de Jérusalem comme ville à statut international. Le PRCF réaffirme pleinement sa volonté de voir naître réellement un État palestinien à côté de l’État israélien, tout en assurant de son appui les forces progressistes israéliennes œuvrant pour la paix, victimes elles aussi de l’extrême droite fascisante en Israël ; si l’État palestinien ne pouvait voir le jour, la solution résiderait alors dans la proclamation d’un seul État laïc et progressiste, incluant toutes les populations – Juifs, Arabes et autres –, afin d’en finir avec l’islamisme et le sionisme colonialiste et raciste.

            En outre, la position indigne de la diplomatie française depuis des années démontre la nécessité absolue de rompre avec l’OTAN et l’impérialisme états-unien, fauteurs de troubles et semeurs de haine par leur bellicisime et leur soutien inconditionnel à Israël, mais aussi avec l’UE qui appuie les dirigeants assassins et fanatiques d’Israël. C’est pourquoi, afin d’en finir avec les dirigeants euro-atlantiques tout acquis, de Sarkozy à Macron, au sionisme raciste et colonialiste, il est indispensable de porter l’Alternative Rouge et Tricolore qui défend la l’indépendance nationale et la souveraineté populaire de tous les peuples combattant l’impérialisme et le colonialisme, notamment les Palestiniens progressivement rayés de la carte par une destruction méthodique et planifiée de leur existence. Plus que jamais, le combat pour le socialisme est la seule solution porteuse de paix contre la barbarie capitaliste, que symbolisent le colonialisme sioniste, l’impérialisme états-unien et l’européisme atlantiste, semant la misère, la rancœur, le chaos et la mort au Proche-Orient depuis plus de 70 ans.

 


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article