Des sénateurs français s'inquiètent du développement des activités nazis en Ukraine

Publié le par FSC

Preuve que les silences actuels dans les milieux politiques et médiatiques recouvrent la complicité des mêmes milieux avec le coup d'état patronné par les USA et l'Union européenne contre un gouvernement légal au profit de l'extrême droite!

________________________________

 

SOURCE : le site de Danielle BLEITRACH

 

Сенаторы Натали Гуле, Жан-Пьер Мог и Жоэль Геррио просят министра иностранных дел Франции прокомментировать ситуацию в Украине, где вольготно себя чувствуют праворадикалы

 

Les sénateurs Natalie Goulet, Jean-Pierre Moga et Joel Guerriau demandent au ministre des Affaires étrangères Français de commenter la situation en Ukraine, où les radicaux d’extrême-droite peuvent agir en toute impunité.

Le Sénat Français pourrait s’inquiéter de la croissance du mouvement d’extrême-droite en Ukraine et de ses menaces.

Un groupe de sénateurs Français après une visite à Kiev à la fin du mois de mai de cette année a officiellement demandé au Ministre Français des affaires étrangères de prendre position sur le mouvement néonazi en Ukraine, à savoir les activités d’organisations telles que l’unité armée « Azov ».

Les sénateurs Natalie Goulet, Jean-Pierre Moga et Joel Guerriau, du Comité sénatorial des affaires étrangères, demandent que le ministre des Affaires étrangères Français s’exprime sur la question ukrainienne au Sénat.

Les sénateurs ont été indignés par le fait que dans le centre de la capitale de l’Ukraine on vende des symboles nazis et que l’on recrute des combattants pour « Azov. »

« Les partis néonazis développent des activités de plus en plus actives, y compris dans le centre de Kiev, avec des champs de tir, la pratique de l’assemblage et du démontage des kalachnikovs et le recrutement de jeunes dans les milices, qui déclarent clairement l’idéologie nazie. Des documents prouvant l’identification à des soldats nazis morts pendant la guerre, y compris des membres du Sonderkommando, sont distribués sur la descente de Saint-André. Ces actions sont combinées à la formation de milices suprémacistes blanches qui incitent à des attaques à travers l’Europe au nom du tristement célèbre régiment Azov.

Ces actions sont extrêmement troublantes, et il serait intéressant de savoir quelle est la position du ministère des Affaires étrangères sur cette question et quelles mesures il entend prendre pour éviter la propagation de cette idéologie mortelle », peut-on lire dans la demande des sénateurs.

Les sénateurs sont revenus de Kiev choqués par le fait que sur la descente de Saint-André se vendent ouvertement des documents nazis, des photos des gens du régiment « Azov. » Ils ont tout enregistré sur vidéo et ont écrit une demande au ministre des Affaires étrangères. En France, c’est la coutume: les ministres font un rapport une fois par semaine au Sénat. Le ministre des affaires étrangères est à présent obligé d’apporter une réponse au rapport sur la demande relative à la situation en Ukraine. Et cela devrait être la position officielle de la France.

 

сенат Франции

 

Les experts estiment que la réponse du ministère des Affaires étrangères français peut avoir de l’importance à la fois dans la position de la France sur l’Ukraine et par rapport à la situation avec l’opposant biélorusse détenu Roman Protasiewicz, soupçonné d’avoir combattu dans le Donbass à « Azov » (il affirme lui-même qu’il était là en tant que journaliste).

« Si le Ministre des affaires étrangères au Sénat refuse de reconnaître les activités des groupes néonazis en Ukraine, les auteurs de la demande s’y opposeront. S’il dit alors son inquiétude quant à la situation en Ukraine, cela peut affecter l’ensemble de la politique à l’égard de l’Ukraine.

D’habitude, la France essaie d’éviter des questions aussi sensibles, le gouvernement ne veut pas que quiconque les soulève. Et c’est extrêmement important, compte tenu des prochaines rencontres de Biden avec Macron, puis avec Poutine, au cours desquelles ils peuvent également discuter de la situation en Ukraine, du conflit dans le Donbass.

Un autre facteur pour expliquer la pertinence de cette demande est la situation avec Protasiewicz. En Occident, beaucoup de gens essaient de prouver qu’il était à Azov en tant que journaliste. C’est comme si les combattants de Daech disaient qu’ils étaient en Syrie en tant que journalistes. Cela signifie-t-il qu’il peut être autorisé à vivre en Europe? Par conséquent, des débats sur ce sujet au Sénat Français sont tout simplement nécessaires », nous a dit une source dans les milieux politiques français

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

STEINBERG 07/06/2021 11:27

Ces "senateurs français semblent ignorants de la 2eme guerre mondiale puisque les "sonderkommandos " etaient , d après wikipedia, (https://fr.wikipedia.org/wiki/Sonderkommando_(centres_d%27extermination)...non pas des kommandos NAZIS mais des deportés JUIFS FORCÉS PAR LES NAZIS de faire leurs basses besognes dans les camps d extermination !!! decidemment ces "elus lrem " , issus des milieux "entrpreneuriaux " ...sont non seulement incompetents mais IGNORANTS alors qu ils pretendent NOUS gouverner !!!!