Manifestations "anti-pass sanitaire" : "Derrière cette colère, il y en a en fait beaucoup d'autres qui s'expriment", selon Philippe Martinez

Publié le par FSC

REPRIS des sites réveil communiste et ça n'empêche pas Nicolas

 

https://static.cnews.fr/sites/default/files/styles/image_640_360/public/manifestation_-taille1200_60fbc0d75025b.jpg?itok=VY6n7oUr

Invité sur LCI ce mardi 24 août, le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, soutient les manifestations anti-pass sanitaire qui ont lieu depuis la mi-juillet et qui sont, selon le syndicaliste, le résultat de l'addition de plusieurs "colères".

 

Alors que la rentrée approche à grands pas, les manifestations contre le pass sanitaire, qui ont lieu chaque week-end depuis le 17 juillet partout en France, se sont poursuivies samedi dernier. Invité sur LCI ce mardi, le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, a indiqué qu'il était favorable à ces manifestations, excluant de défiler "aux côtés de personnes qui parlent d'immigration comme d'une menace, par exemple, je pense notamment à Florian Philippot", président des Patriotes et organisateur de plusieurs rassemblements.  

Philippe Martinez apporte son soutien aux manifestants de la CGT qui battent le pavé chaque samedi "parce qu'on ne veut pas que les libertés individuelles soient menacées et en même temps on combat les conséquences de ceux, qui pour des raisons diverses, ne sont pas vaccinés et vont voir des répercussions sur leur vie, comme perdre leur emploi." 

Les problèmes sociaux ne sont pas encore réglés

Philippe Martinez, au sujet des manifestations anti-pass

Sur LCI, le leader syndicaliste rappelle que des manifestations ont également lieu la semaine sous l'impulsion du personnel soignant qui voit ses conditions de travail se détériorer. "On continue à fermer des services, on continue à fermer des lits. Je trouve qu'ils sont mal-traités en termes de déroulement de carrières, malgré le Ségur de la santé, il y a encore des problèmes d'effectifs alors qu'ils donnent beaucoup. Certains ont vu leurs vacances écourtées, voire annulées pour s'occuper des citoyens", détaille-t-il.

Alors que les professionnels de santé devront présenter un schéma vaccinal complet d'ici au 15 septembre, sous peine de voir leur contrat de travail suspendu avant un licenciement définitif, Philippe Martinez dit comprendre ceux qui expriment encore des réticences : "Plutôt que de sanctionner, il faut essayer de comprendre", martèle-t-il. "Derrière cette colère, il y a en fait beaucoup d'autres colères qui s'expriment. Des problèmes sociaux ne sont pas encore réglés."

On ne peut que se féliciter des propos du secrétaire général de la CGT, malheureusement contredites par des prises de position de responsables d'UD , dont nous avons fait écho sur notre blog...

Faudrait-il que les propos  de Philippe Martinez demeurent d'actualité...ce qui ne semblerait pas le cas si on se réfère à une information rapportée ce lundi 30 août au matin par franceinfo...

 
 

A PROPOS DES PANCARTES dites ANTISEMITES

Le pouvoir, et les médias qui se font les chantres de la publicité après vente des produits présidentiels, insistent sur quelques pancartes observées au cours des défilés anti-pass sanitaire et qui assimilent ce pass macronien aux étoiles jaunes imposées à la population d'origine juive durant l'Occupation.

En tirer la conclusion que ces manifestations sont infectées par des nolstagiques d'Hitler, et qu'en y participant, on ce fait les complices des "fachôs"...

Or, d'abord ces pancartes ne représentent que quelques dizaines de personnes sur des centaines de milliers de manifestants.

En voulant dénoncer les pratiques macronistes de réduction des libertés, ces quelques pancartes les assimilant aux lois racistes de l'Occupant, les porteurs de pancartes se trompent et trompent les gens en voulant décupler leur colère : Macron et son régime n'ont rien de comparable au sanglant règne des Chemises brunes. Si ce n'est que l'un et l'autre sont un produit des oligarchies finanières opérant dans des siuations historiques différentes. 

Les porteurs de pancartes veulent par leur fausse référence dénoncer à l'outrance Macron et son régime en le comparant à une caricature...

Ce qui ne fait pas d'eux des nostalgiques de Hitler  Et donc ne pas, interdire de participer aux manifestations de colère populaire.

Au contraire, c'est en portant des revendications à l'image de ces colères que ces manifestations du samedi prendront une ampleur nouvelle.

Jean LEVY

T
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article