PERSONNELS de Santé : Il y a quelques mois, on sortait nous applaudir. Aujourd’hui, on nous traite plus bas que terre !

Publié le par FSC

Dans les hôpitaux et plus largement chez les personnels de santé la colère grandit.

Pas contre la vaccination contrairement à ceux qui amalgament protestation contre le pass sanitaire obligatoire et attitude anti-vax ressortissant plus largement d'une attitude anti-scientifique irrationnelle.

C'est que le pass sanitaire macronien avec toutes ses incohérences (pass exigé dans un certain nombre d'établissements donc, MAIS PAS dans le métro et le RER parisiens a un incontestable contenu de classe avec priorité des sanctions contre les salariés associé à des campagnes médiatiques ignorant les faux pas du pouvoir et pointant les premiers de ligne comme responsables d'une éventuelle diffusion de la pandémie.

Et nombre de ceux qui luttent contre le pass sanitaire comme de nombreux syndicats de la CGT font le lien entre le pass macronien ET sa politique de casse de l'hôpital comme avec les conditions de travail des personnels qui s'apparente avec un burn out généralisé.

Dont le pouvoir n'a pas l'air de se soucier, si bien qu'il est  légitime de se demander si les sanctions prévues contre les personnels qui demeurent rétifs aux vaccins choisis de manière unilatérale et exclusive par l'Union européenne (exit les vaccins russe, chinois et cubain) ne sont pas constitutives de l'opération de démantèlement du service public de santé!

OUI aux vaccins associés aux mesures barrières, OUI à la rationalité scientifique,

NON au pass de classe,

NON à la poursuite de la casse de l'hôpital,

NON aux suppressions de service et de lits,

AUGMENTATION MASSIVE des salaires des personnels de santé

FORMATION et recrutement massifs pour faire face à l'épuisement d'une partie importante des personnels et au dégoût que leur inspire la politique du pouvoir et les campagnes des médias propriété des milliardaires!

___________________

 

 

Publié le  , mis à jour 

Ils n’étaient guère nombreux hier après-midi, devant la préfecture, pour manifester leur mécontentement face aux effectifs en baisse dans le monde de la santé et la problématique du pass sanitaire, obligatoire dès d’aujourd’hui. Moins d’une petite centaine de personnes avait répondu présent à l’appel de la CGT et de Sud. "Avant de parler du pass sanitaire obligatoire qui va poser de gros problèmes organisationnels dans les services, c’est avant tout le manque de personnel dans tous les services, qui rend le travail épuisant. Partout, c’est le flux tendu depuis des années. On ferme des services de moyens séjours, on externalise des secteurs comme la restauration, pour faire des économies. Ce n’est plus possible. Les démissions se multiplient. J’ai vu des infirmières épuisées, partir du travail en pleurant", résume le délégué syndicale CGT hôpital, Jérôme Cassan. "On ne peut plus continuer comme ça. Le système va exploser." Et ni le Ségur, ni les promesses gouvernementales ne les font changer d’avis.

 

Reste l’autre épineux problème. Celui du pass sanitaire obligatoire pour tout le personnel de santé français dès aujourd’hui.

Manque de moyens et pass qui ne passe pas

"La GGT n’est pas contre la vaccination. Elle s’oppose à toute obligation. Il faut savoir que dès demain (NDLR, aujourd’hui), ceux qui refusent de se faire vacciner vont se retrouver sans salaire. Ce n’est pas admissible", ajoute le syndicaliste. C’est l’heure pour des manifestants de se regrouper devant la préfecture. On y compte les cégétistes, Sud et une poignée d’antivax. "On ne comprend plus. Il y a quelques mois, on sortait nous applaudir. Aujourd’hui, on nous traite plus bas que terre", s’insurge une syndicaliste CGT du Bon sauveur. Quand on lui rappelle qu’une grande partie de la population ne comprend pas que certains personnels soignants refusent de se faire vacciner, elle réplique : "Le gouvernement fait tout pour nous diviser, pour éviter de parler de vrais problèmes."

__________________________

ECHO des luttes :

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
E
TENEZ, ALLEZ VOIR CA SUR LES EFFETS SECONDAIRE DES VACCINS
ET IL N'Y A QUE DANS LES PAYS OCCIDENTAUX QUE CA ARRIVE !
https://odysee.com/@Vivresainement:f/vaccins-covid-19-de-plus-en-plus-deffets-secondaires:0
Répondre