Un scandale : Renault décide de faire fabriquer sa dernière culasse de moteur thermique en Turquie !

Publié le par FSC

LA PREUVE que sans les luttes les déclarations des classes dominantes et du pouvoir au plein de la pandémie sur la nécessité de relocaliser les productions, de veiller à l'indépendance sur les biens stratégiques et bla-bla-bla et bla-bla-bla ... ne sont que du vent.

Et que les trahisons de la bourgeoisie son impératif absolu de la poursuite du profit maximum demeurent bien sûr!

 

_____________________________________

 

REPRIS du site ça n'empêche pas Nicolas

 

Débrayages à l'ex-Fonderies du Poitou Fonte à Ingrandes sur Vienne : la CGT  veut des investissements, et vite

https://images.lanouvellerepublique.fr/image/upload/t_1020w/5d8369f2491059f82e8b456f.jpg

Un mois après la fermeture de l'usine Fonte, la Fonderie du Poitou Alu "prend le même chemin", selon les syndicats CGT et CFE-CGC. Actuellement en redressement judiciaire depuis avril 2021, le site poitevin vient d'apprendre "le désengagement" de son principal client, Renault. L'intersyndicale interpelle le gouvernement en rappelant, dans un courrier à la ministre de l'Industrie Agnès Pannier-Runacher, que "l'Etat est actionnaire de Renault" (à hauteur de 15 %).

Le plan de relance, ça va servir à quoi ? A licencier les gens ? 

"Les administrateurs judiciaires, Me Abitbol et Me Etienne Martin, nous ont informé que Renault a décidé de ne même pas consulter la Fonderie du Poitou Alu, la seule culasse qui pouvait être attribué au site dans les années qui viennent sera fabriquée en Turquie", explique Jean-Philippe Juin, délégué CGT à la Fonderie Alu. 

Concrètement Renault engage la fabrication de tous les moteurs thermiques en dehors de France 

Alors que l'usine Alu ne produit plus que la culasse HR10 qui équipe les véhicules Renault/Dacia, la culasse HR18 représentait "un espoir" pour le site d'Ingrandes-sur-Vienne. "Et là on nous annonce qu'elle ne sera même pas cotée ici. C'est un scandale", lance Géry Bégeault, secrétaire du CSE et délégué de la CGT. 

Tous les salariés ont pris un coup de massue sur la tête

"Renault a touché des subventions de l'Etat et il n'y a pas seulement le plan de relance, il y a aussi le CICE, etc, donc on demande que l'Etat fasse pression sur le groupe pour que la marque relocalise des productions en France."

Que fait l'Etat ?

Pour trouver un repreneur, la Fonderie du Poitou Alu a jusqu'au 20 octobre, date limite de dépôt des dossier de reprise. La période d'observation a été prolongée au 31 décembre. "Ca va être très compliqué de trouver un repreneur qui acceptera de s'engager pour l'entreprise sans client, c'est une fermeture de site qui s'annonce", prévient Jean-Philippe Juin. 

En attendant, l'intersyndicale appelle à une journée de mobilisation à Ingrandes le jeudi 16 septembre "pour dénoncer l'attitude de Renault et de l'Etat".

"Nous vous rappelons que vous êtes actionnaires de Renault, que vous le subventionnez depuis longtemps, allez-vous accepter que tous les moteurs thermiques du constructeur soient fabriqués hors de France ?", demande l'intersyndicale dans sa lettre à Agnès Pannier-Runacher, la ministre déléguée chargée de l'Industrie.

 
 
 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article