Flambée des prix : ils ne veulent toucher ni au SMIC, ni aux salaires, ni aux pensions, ni aux taxes !

Publié le par FSC

Les 100 euros en une seule fois pour colmater la chute du pouvoir d'achat ?

Allons donc !

Pour s'en tenir à ce seul exemple, selon Le Parisien le mardi 19 octobre, en 2021 un Français sur deux est à découvert au moins une fois par an, et 20% de la population le serait chaque mois. Nos concitoyens sont en moyenne à découvert de 232 euros à chaque fin de mois, contre 246 euros en 2020. 

Et nul doute que l'explosion actuelle va considérablement aggraver les choses pour se déplacer, pour se  chauffer, pour vivre normalement quoi !

Le pouvoir est parfaitement conscient de cette situation, taraudé par la peur de l'explosion sociale, MAIS ne voulant renoncer à aucun prix au choix politique qu'il a fait et qu'il met en oeuvre : faire payer aux couches populaires, aux couches moyennes, au peuple la crise, la transition énergétique, mettre en application les contre-réformes concernant les retraites, l'assurance chômage, poursuivre la casse de l'hôpital public  ...

D'ailleurs malgré l'importance de la dépense envisagée (3,8 milliards d'euros) il escompte absorber le choc par les hausses prévues des rentrées fiscales en 2021 :

 

Dans tous les cas, ces mesures devraient pouvoir être absorbées par la hausse des recettes fiscales constatées cette année : d'après le gouvernement, en 2021, les impôts et taxes devraient rapporter 19,6 milliards d'euros de plus que ce qui était prévu par la loi de finances rectificatives présenté en juin. En 2022, il prévoit toujours une nouvelle hausse de 13,4 milliards d’euros par rapport à 2021, principalement portées par l’impôt sur le revenu (+5,3 milliards d’euros), la TVA (+5,1 milliards d’euros) et l’impôt sur les sociétés (+3,1 milliards d’euros).

Ce qui est en cause c'est la nécessité d'une réorientation majeure des politiques concernant la rétribution du travail (les salaires), la politique énergétique rompant avec la dérégulation capitaliste.

Plus que jamais l'heure est à l'action pour des mesures durables au profit des travailleurs, des salariés, des précaires, des premiers-premières de corvée ...

______________________

La voie de l'action et de la résistance

L'exemple de la lutte des Granger Frères de Sainte-Sigolène (Haute-Loire) qui n'ont pas attendu le chèque de Castex et de Macron

 

 

Contre la hausse des prix de l’énergie et des carburants, les salariés de Granger frères obtiennent une hausse de leur pouvoir d’achat.
Après 2 jours de grève de presque tous les 145 employés de cette usine de textile plastique de Sainte-Sigolène, la direction a finalement accepté :
60 euros brut supplémentaires par mois, 500 euros brut de prime exceptionnelle et 1000 euros de prime pouvoir d’achat.

Voici le communiqué des salariés grévistes et la section syndicale CGT Granger Textile Plastique :

"Avec la CGT les salariés de Granger ont fini par gagner

Après 2 jours de grève de presque tous les salariés de nuit, de matin et d’après midi, la direction de Granger a fini par accepter le compromis proposé par les représentants syndicaux.

Dans l’unité, les grévistes ont obtenu pour les 145 salarié.es :

  • 40 € brut de plus par mois (sur le taux horaire)
  •  20 € brut de plus par mois (prime d’assiduité -elle passe de 125 à 145€)
  •  500 € brut de prime exceptionnelle
  •  1000 € de prime pouvoir d’achat

Tout augmente, sauf les salaires : la direction de cette société de textile plastique de Sainte Sigolène l’a reconnu et a concédé l’augmentation importante de celles et ceux qui font fonctionner cette entreprise.

Cette victoire doit être un encouragement pour tous les salariés pour demander des augmentations de salaire, en s’organisant collectivement, en étant solidaires et en se syndiquant.

Les salariés remercient le soutien qui leur a été apporté par la CGT."

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
E
les 100 euros donné aux français qui gagnent moins de 2000 euros net par mois, seront pris ou ?
Surtout aux français gagnant moins de 2000 euros par mois !
Et pour en faire quoi ? payer 2 pleins de carburant pour aller au travail tout en engraissant encore les lobys !
Merci le chèque énergie !
En faits, ce que l'on arrive pas à vous faire consommer (cracher) d'un côté pour engraisser encore les loby, on vous le fait payer par les impôts !
Et ben oui, macron lui même a dit qu'il n'y avait pas d'argent magique !
Alors l'argent pour payer les beaux chèques énergie, sera pris sur une augmentation d’Impôts, ou une suppression de retraites ou aides sociale !
Pourquoi aucun parti politique ne parlent du moteur 100% à eau par électrolyse, ou du vapocraquage, ou de fusion froide ou des surgénérateurs , etc ?
Comme disait Léo Getz dans l'arme fatale, on vous enc...le au volant !
Répondre