SAUVER la ligne SNCF Béziers-Neussargues

Publié le par FSC

SOURCE : Midi Libre

Mobilisation pour l’avenir de la ligne SNCF
  • On reste vigilant sur l’avenir de la ligne, devant la gare.
    On reste vigilant sur l’avenir de la ligne, devant la gare.
 
 
Publié le 

Toujours avec le même objectif, l’avenir de la ligne SNCF Béziers-Neussargues, un rassemblement était organisé à la gare de Saint-Chély, vendredi 12 novembre, par le comité pluraliste de la ligne SNCF Béziers – Neussargues – Clermont-Ferrand.

On notait la présence de Maurice Ambec, secrétaire CGT cheminots Lozère ; de Guy Galvier, pour le comité pluraliste ; de Frédéric Laur, CGT secrétaire des cheminots Aveyron-Lozère et Nicolas Hinderschiett, CGT ArcelorMittal.

Ce jour-là, la foule rassemblée attendait le retour du train qui transporte les colis, afin de démontrer son attachement à la viabilité de cette ligne avec les trains de fret et de voyageurs, une ligne vitale pour la Lozère et son économie.

"Il faut continuer la modernisation de cette ligne, c’est impératif. Il faut faire les travaux de nuit, pour faciliter l’opération et augmenter le transport de colis par le train, le ferroutage, on lutte ainsi contre le réchauffement climatique", soulignait Maurice Ambec.

Frédéric Laur renchérissait en mettant l’accent sur la mobilisation de tous pour l’avenir du rail.

"Il faut mener une campagne sur le fret, transport de marchandises, pour assurer la mixité de la ligne fret voyageurs", déclarait à son tour Guy Galvier.

Du côté de la CGT ArcelorMittal, Nicolas Hinderschiett soulignait que la solution d’avenir est l’arrivée par le sud en train des colis qui représente un trajet de 430 km, au lieu de 730 km par le nord.

Ce rassemblement a permis de remettre en avant ce sujet sensible pour l’avenir de la ligne SNCF Béziers-Neussargues, avec plusieurs objectifs.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article