Thalès : la CGT appelle à manifester à Paris le 18 janvier

Publié le par FSC

 

La tension monte entre la CGT et la direction du site de Thalès (ex-Gémalto) à Pont-Audemer. Vendredi 10 décembre, Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, est venu soutenir les salariés lors d'un débrayage du personnel devant le site eurois. Pour rappel, depuis janvier 2020, la direction du groupe a annoncé une Gestion active de l'emploi (GAE) motivée par la baisse du marché de la carte SIM. Depuis, l'avenir du site reste incertain.

Une baisse de 40% de la production d'ici à 2025

«Nous avons eu une réunion le 22 novembre, sans avancées. On nous a informés lors d'une réunion centrale de la baisse de la production des cartes d'ici à 2023 pour arriver à une baisse de 40% de notre production actuelle d'ici à 2025», indique Lionel Doisne, délégué syndical à la CGT qui précise que la réunion prévue en décembre est annulée. «On pensait qu'on allait partir sur une réindustrialisation avec des cartes CMS sur les avions Rafale mais la direction indique qu'elle n'annoncera rien avant d'avoir des solutions concrètes», ajoute-t-il, dubitatif.

La CGT Thalès appelle donc à une manifestation le mardi 18 janvier devant le ministère de l'Économie, à Paris, pour demander un plan de réindustrialisation du site de Pont-Audemer mais également de celui de Thonon-les-Bains (Haute-Savoie) ainsi qu'un plan d'investissement et des embauches sur d'autres sites de Thalès en France. Le syndicat lance même l'invitation aux candidats à l'élection présidentielle «attachés aux valeurs républicaines». 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article