TRAIN , le givre a bon dos : cinq heures de retard pour les voyageurs entre Toulouse et Brive !

Publié le par FSC

Et ce n'est pas la mise en concurrence si chère à l'Union européenne et aux actionnaires privés qui va solutionner les problèmes de la SNCF, notre compagnie nationale !
________________________
Écrit par France Lemaire

"Ca gâche un peu le premier jour des vacances." 

Cinq heures d'attente

Assis sur sa valise, Hervé Lafon n'avait pas imaginé son début de vacances de la sorte.

Parti de Rodez en famille, il devait rejoindre Paris, en passant par Brive, ville de leur correspondance. Mais le quai de la gare s'est transformé en salle d'attente, d'une très longue attente "On se retrouve en galère cinq heures sur le quai à rien faire, c'est un peu dommage,"regrette le père de famille. 

Les voyageurs finissent par monter dans le train à 15 heures, au lieu de 10 heures. En cause : du givre sur les caténaires à Toulouse, à l'origine de la dégradation d'une pièce sur la locomotive.

Le givre mais pas seulement

 

Un problème météorologique sur lequel la SNCF n'a pas d'emprise. Pas si simple, selon Franck Arrivé, le secrétaire général CGT cheminots de Brive. "Avant, nous avions du fret, des trains de nuit qui étaient en nombre, si bien que le givre n'avait pas le temps de se former sur la caténaire de par un passage régulier des trains."

Le givre ne serait donc pas le seul responsable de cette situation subie par répercussion par trois trains et 1200 voyageurs en ce premier jour des vacances scolaires.

Sollicitée, la SNCF n'a pas donné suite à notre demande d'interview.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article