Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Hôpital de Cadillac : mobilisation contre l’annonce de la fermeture d’une unité de soins psychiatriques à Bazas

Publié le par FSC

 
Hôpital de Cadillac : mobilisation contre l’annonce de la fermeture d’une unité de soins psychiatriques à Bazas
Selon la CGT, l’unité de soins psychiques de proximité de Bazas va fermer. Les patients devront aller à Cadillac ou à Talence, dans le privé. © Crédit photo : archives J. J.
Par Jérôme Jamet
La CGT organise un rassemblement devant l’hôpital de Bazas mardi 11 janvier, à 14 h 30. La polyclinique médico-psychologique qui compte 25 lits va fermer

 Le syndicat dénonce les annonces de la direction hospitalière faites le 5 janvier dernier. La polyclinique médico-psychologique (PMP) de Bazas, une unité délocalisée de l’hôpital psychiatrique de Cadillac, va fermer. Selon la CGT, la moitié de l’unité qui compte 25 lits et deux chambres d’isolement a déjà fermé en fin d’année 2021 faute d’embauche de soignants.

 

Le taux de vétusté des bâtiments et des équipements est bien au-dessus de la moyenne sur les sites de Langon et La Réole

Toujours selon la CGT, l’annonce de la fermeture de l’unité a été faite par Patrick Faugérolas, directeur de la direction commune des hôpitaux du Sud Gironde. L’unité de Bazas doit être mutualisée avec l’unité Raynier de Cadillac dans le cadre du projet médico-soignant.

 

La PMP de Bazas permet notamment aux habitants du sud du territoire, jusqu’aux Landes (Bazas, Captieux, Pompéjac, Villandraut…) de disposer de soins psychiques de proximité. Ils devront dès lors se rendre à Cadillac, ou dans le privé à Talence, indique encore la CGT.

Le syndicat qui a alerté les conseillers départementaux Jean-Luc Gleyze et Isabelle Dexpert, par ailleurs maire de Bazas, appelle « les élus de tout bord et la population du territoire à se joindre au rassemblement ».

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
E
SURTOUT CA, SI IL N'Y EN A PLUS, OU MRTTRA T'ON LES LREM ?
Répondre