ON à une défense européenne intégrée dans l’OTAN, bras armé des multinationales ! TOUS À BREST dimanche 9 janvier 2022 !

Publié le par FSC

 

 

La France a pris la présidence tournante du Conseil de l’Union européenne le 1er janvier 2022. Il est significatif que le premier sommet européen qui va se tenir sous cette présidence réunira à Brest

Les 12, 13 et 14 janvier 2022 les 27 ministres de la défense et 27 ministres des affaires étrangères de l’Union européenne sur les questions de la défense et de la sécurité sous la présidence de Josep Borrell, haut représentant pour les affaires étrangères et la politique de sécurité.


A l’ordre du jour de ce sommet :


- le projet de « Boussole stratégique » de l’UE qui envisage la création d’une force de projection extérieure de l’UE.
- l’augmentation des budgets militaires nationaux comme le demande l’OTAN,
- l’augmentation du Fonds Européen de Défense,
- la mise en place d’une présence militaire maritime dans la région
- la mise en œuvre d’un nouveau système aérien SCAF pour 80 milliards d’euros

 

C’est l’intégration plus poussée de l’Union Européenne dans l’OTAN, pour appliquer le programme militaire imposé par l’OTAN parce que les USA veulent accélérer les délais pour déployer en Europe non seulement les nouvelles bombes nucléaires B61-12, mais aussi de nouveaux missiles nucléaires à moyenne portée en direction de ses ennemis désignés : la Russie et la Chine. L’objectif est clair : accroitre une politique de guerre comme un moyen de s’imposer dans la concurrence acharnée que se mènent les monopoles capitalistes dans le monde.


Cette politique de surarmement qui peut mener au désastre ne peut être combattue que par la lutte des peuples contre la guerre et la lutte politique pour ouvrir une perspective révolutionnaire et la construction d’une société socialiste. Il ne peut pas y avoir de changement révolutionnaire sans destruction de l’OTAN, ce bras armé des grandes puissances capitalistes sous la direction des Etats-Unis.
Face à cela, il n’y a que la lutte de plus en plus ample, de plus en plus forte et déterminée qui peut les faire reculer. 

Le parti révolutionnaire Communistes est dans cette lutte, il appelle à se mobiliser pour la journée d'action du Collectif des marches pour la paix : à « se rassembler le Dimanche 9 janvier 2022 à Brest (11h30 -13 h 30) en meeting avec délégués des mouvements de paix étrangers et à 14 h (manifestation dans les rues de Brest) »

 

******

Le bruit des bottes :

L’armée française renonce à la «paix»

Par Jean-Dominique Merchet

Alors que les tensions s’accroissent avec la Russie ou la Chine, l'état-major des armées adopte une nouvelle «vision stratégique» nettement plus dure celle du passé. Il est désormais question de «gagner la guerre» plutôt que de préserver la paix.

Les faits:

En octobre 2021, le général Thierry Burkhard, chef d'état-major des armées, a rendu public un document résumant sa «vision stratégique». Il abandonne les notions de paix-crise-guerre au profit de compétition-contestation-affrontement. Cette évolution s’opère alors que les armées envisagent un retour aux conflits de haute intensité, face à d’autres armées modernes. L’actualité confirme ses inquiétudes, avec les craintes d’une intervention militaire russe en Ukraine. Mardi, Vladimir Poutine a ainsi promis une réponse « militaire et technique » si les Occidentaux persistaient dans leur politique jugée menaçante par le Kremlin.

C’est un signe des temps et il n’est pas rassurant sur l'état du monde : l’armée française renonce à l’idée de paix. Dans un document doctrinal rendu public en octobre, le chef d'état-major des armées (Cema) Thierry Burkhard, nommé en juillet dernier, a présenté sa « vision stratégique » sous la forme d’une brochure de 24 pages. Elle marque un tournant à l’heure où les bruits de botte se font entendre en Ukraine et les tensions militaires s’accroissent entre les Etats-Unis et la Chine.

POURSUIVRE LA LECTURE :

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article