Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

En toutes circonstances le PRCF utilisera toutes ses forces en faveur de la Paix ! – Par Léon Landini résistant FTP MOI

Publié le par FSC

Léon Landini, résistant FTP MOI, président du PRCF

En En toutes circonstances le PRCF utilisera toutes ses forces en faveur de la Paix, mais cela ne l’empêchera pas d’être réaliste sur les évènements en cours

Pour cela revenons au début de ces évènements désastreux qui semblent aujourd’hui avoir été oubliés par tous nos médias.

Au départ, il ne s’agissait pour les russes que d’obtenir à ce que sa voisine, l’Ukraine fascisante, ne soit pas intégrée dans l’OTAN, car cela représentait pour eux un danger permanent à leurs frontières.

Malgré les nombreuses rencontres, physiques ou téléphoniques de Poutine avec divers responsables gouvernementaux membres de l’OTAN, il n’a pas été possible de leur faire changer d’avis, le danger se devait de rester aux frontières de la Russie.

DANGER en effet, si l’Ukraine était membre de l’OTAN, à la suite de diverses provocations en venait aux mains avec la Russie, tous les adhérents de l’OTAN, bon gré mal gré se trouveraient dans l’obligation de soutenir l’Ukraine et cela auraient des risques d’entrainer une guerre mondiale.

Aujourd’hui, si tous les commentateurs sont scandalisés par l’invasion de l’Ukraine ils oublies volontairement le début de cette guerre.

Sans vouloir avec aveuglement soutenir la Russie, une analyse saine de cette situation nous contraint à dire que cette guerre à plus ou moins été créée volontairement.

Cela étant nous le répétons avec force : En toutes circonstances le PRCF utilisera toutes ses forces en faveur de la Paix !

______________________

LEON LANDINI dans le Maitron :

 

Issu d’une famille de communistes et antifascistes italiens qui s’engagèrent par la suite dans la Résistance. Ce fut aux côtés des siens que, très jeune, Léon s’engagea dans la Résistance. Le père de Léon Landini, Aristide, était né en Italie dans le même village que sa mère et avait fui le fascisme en 1922. Lors de la naissance de Léon, il était bûcheron et militait au Parti communiste, comme plus tard ses fils.

En 1940-1941, Léon participa avec Jean Carrara à la destruction des affiches de propagande vichyste et à une contre propagande à Saint-Raphaël.

Il passa dès 1942 à la résistance armée. Le 12 octobre 1942 avec Alix Macario et Jean Carrara, il réalisa le déraillement d’un train de marchandises allemand aux environs d’Aygey (Saint-Raphaël). Le 10 novembre 1942, il distribua des tracts appelant à manifester le lendemain devant le monument aux morts de Saint-Raphaël.

Le groupe FTP-MOI qu’il dirigeait avec Oscar Marucci multiplia les actions : destruction de lignes téléphoniques ; sabotage de la mine de bauxite Le Pelicon à Brignoles le 26 février 1943 ; attaque d’un baraquement de l’armée italienne à Fréjus-Plage le 4 mars 1943). Après le dépôt d’une bombe, qui n’explosa pas, à l’Hôtel Bellevue de Saint-Raphaël, il fut envoyé dans la Creuse où il rejoignit un maquis FTP dirigé par Jean-Baptiste Virvialle.

Il fut muté, début 1944 ,aux FTP-MOI de Lyon à Carmagnole -Liberté avec son frère Roger. Arrêté le 25 juillet 1944, il fut torturé (enfoncement de la boite crânienne, vertèbres cervicales abimées, testicules écrasés...). Il s’évada de Montluc le 24 août 1944 et reprit le combat comme commandant d’une compagnie de 180 soldats avec le grade de sous lieutenant.

Selon son témoignage après la Libération, il traîna d’hôpitaux en hôpitaux jusqu’en février 1946, date à laquelle, il fut réformé, démobilisé et renvoyé dans ses foyers. Léon Landini est grand mutilé de guerre à 100%. Cependant, il fut délégué de la Creuse congrès des JC en 1945.

Il revint à Saint-Raphaël et devint exploitant forestier avant de s’installer à Paris en 1963 et de travailler dans la restauration collective.

Domicilié à Bagneux, il a été élevé au grade de chevalier (1992) puis officier (1998) de la Légion d’honneur et préside depuis 1967, l’Amicale FTP-MOI des bataillons Carmagnole-Liberté.

Il est président délégué pôle de Renaissance communiste (2011).

Sa soeur, Lina, son aînée de six ans, est titulaire de la carte de Combattant volontaire de la Résistance. Sa soeur cadette est titulaiire de la carte de combattant volontaire de la Résistance, chevalier de la Légion d’honneur et de l’Ordre national du mérite. Elle fut secrétaire générale du groupe communiste à l’Assemblée nationale pendant trente-sept ans.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
R
Quel homme exceptionnel, quelle famille admirable, qui sait parfaitement de quoi il parle quand il exige l arrêt de la guerre et le retour à la paix
Répondre