Sète : la CGT cheminots a déposé un préavis de grève illimitée à compter du 14 février : contre la suppression de postes de cheminots dans les postes d'aiguillage

Publié le par FSC

La gare de Sète et tout un secteur s'étendant sur 50 km serait impacté par la réorganisation refusée.
  • La gare de Sète et tout un secteur s'étendant sur 50 km serait impacté par la réorganisation refusée. MIDI LIBRE - CAROLINE FROELIG

La CGT cheminots de Sète vient de déposer un préavis de grève illimitée à partir du lundi 14 février à 4 heures. Un préavis qui couvre l'ensemble des personnels de l'équipe Sète-Montpellier (PRCI de Sète, PRS de Montpellier et équipe de graisseurs) ainsi que les agents appelés à les remplacer.

Elle exige "l'arrêt immédiat de la réorganisation prévue pour le 1er mars au PRCI de Sète, l'ouverture immédiate de négociations et le respect du dialogue social".

En cause ? Une réorganisation qui touche au nombre d'agents sur le poste d'aiguillage.

Conditions de travail et sécurité des usagers

Dans un communiqué, la CGT cheminots de Sète  indique que la modernisation du réseau mise en avant par la direction de la SNCF serait "financée, en grande partie, par la suppression de postes de cheminots dans les postes d’aiguillage. Le projet de réorganisation de suppression de l’aiguilleur au Poste d’aiguillage de Sète les week-ends et jours fériés a été décidé unilatéralement par la direction SNCF sans qu’aucune négociation ne soit possible.

De fait, elle a décidé d’appliquer des gains de productivité coûte que coûte au détriment des conditions de vie et de travail des agents reléguant en second plan la dangerosité de son projet en matière de sécurité pour les circulations et les usagers".

Selon la CGT, le poste d’aiguillage serait géré à partir du 1er mars par un seul agent les week-ends et jours fériés pour assurer la circulation des trains et des installations de sécurité de Frontignan jusqu’au Castellas. Soit "une étendue géographique de plus de 50 Km et une complexité technique en cas de dérangement des installations de sécurité".

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article