APPEL NATIONAL INTER-ORGANISATIONS : NON A LA GUERRE EN UKRAINE ! MOBILISATION les 2 et 5 MARS !

Publié le par FSC

 

Au-delà de ses insuffisances un appel bienvenu qui se distingue du climat d'hystérie entretenu par les médias système et des boutefeux otaniens à la Macron, à la Le Drian, à la Jadot, à la BHL ...

Veillons cependant que dans nos manifestations les bandéristes-fascistes ukrainiens  et leurs drapeaux ne viennent pas polluer nos objectifs de paix et de fraternité et la recherche de la sécurité pour TOUS les peuples (Russes compris) de notre continent.

______________________

NON A LA GUERRE EN UKRAINE ! APPEL
NATIONAL INTER-ORGANISATIONS 

 

LA GUERRE N’EST JAMAIS LA SOLUTION
OUI A UNE SOLUTION POLITIQUE NÉGOCIÉE

 

Les tensions entre les États-Unis et la Russie – deux puissances nucléaires – atteignent des proportions alarmantes avec des mouvements de troupes russes massifs aux frontières de l’Ukraine d’une part et des livraisons d’armes et envoi de troupes par l’OTAN dans les pays limitrophes d’autre part. Cette politique de confrontation ne peut produire que des perdants.

Nous ne sommes pas à l’abri de provocations qui déboucheraient sur une guerre d’ampleur.

L’Ukraine paie un lourd tribut économique et humain en raison des hostilités nationalistes attisées au niveau international. Ces tensions peuvent avoir des conséquences très négatives pour tous les peuples d’Europe bien au-delà de la zone du conflit, par exemple la flambée des prix du gaz…

Nous choisissons la voie du dialogue et de la paix. Il existe des solutions diplomatiques à la crise.

Nous dénonçons les jeux géopolitiques à l’œuvre tant de la part de la Fédération de Russie, de l’Union Européenne, de l’OTAN et d’autres…

Nous demandons à tous les responsables politiques d’arrêter de suivre la logique militaire et de faire prévaloir l’aspiration des peuples à la paix.

Tous les peuples sans exception – qui sont confrontés à une crise globale (climatique, sanitaire sociale…) frappant les plus pauvres , les plus fragiles – n’ont rien à gagner à une nouvelle guerre !

Les priorités pour les peuples et l’avenir de l’humanité se nomment : Paix, climat, justice sociale, réalisation des droits humains, désarmement !

 Nous revendiquons :

  1. Des négociations immédiates pour la désescalade
  2. L’arrêt des menaces, des concentrations de troupes de l’OTAN et de la Russie et des livraisons d’armes à toutes les parties
  3. Un cessez-le-feu en Ukraine et la mise en œuvre des accords existants
  4. Que les Nations-Unies soient le cadre privilégié d’élaboration des solutions politiques et diplomatiques pour régler la question ukrainienne.

 

Sur ces bases nous appelons aux mobilisations les plus larges possibles

à compter du 12 février 2022.

 

Les journées du 2 mars et du 5 mars

seront des journées de mobilisation.

 

Premiers signataires :

 

 Le Mouvement de la Paix, FSU, CGT, Enseignants Pour la Paix (EPP), ATTAC, PUGWASH-France, AFCDRP (Association française des communes départements et régions pour la Paix), Appel des Cent Bagnolet, ACCA (Agir contre le colonialisme aujourd’hui), Parti Communiste Français (PCF),

République et Socialisme, Collectif citoyen pour la paix en Ukraine, Conseil de coordination du Forum des Russes de France, APCV (Association de promotion des cultures du voyage), Parti pour la laïcité et la démocratie en Algérie (PLD), IDRP (Institut de Recherche pour la Paix), Vrede (Mouvement Belge pour la Paix),

Union des fédérations de pionniers de France, Abolition des armes nucléaires, Abolition des armes nucléaires – Maison de vigilance, Université Européenne de la Paix (UEP), Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (MRAP), Alerte Otan (Belgique), Pôle de renaissance communiste en France (PRCF),

Mouvement pour une Alternative Non Violente (MAN), France Amérique Latine (FAL), La Voix Lycéenne, AFPS Paris-Sud, Collectif Faty KOUMBA (Association des Libertés, Droits de l’Homme et non-violence), Mouvement National de Lutte pour l’Environnement (MNLE), FNDIRP 38, FNDIRP 44, Pour une Ecologie Populaire et Sociale (PEPS), Stop Fuelling War, Initiative Féministe EuroMéditerranéenne (IFE), Fondation Copernic, ATTAC,

Un jour la paix, Unis Pour Le Climat et la biodiversité, Marche Mondiale des Femmes (MMF France), Parti Communiste des Ouvriers de France (PCOF), ATTAC Toulouse, Comité départemental du Souvenir 44, Amicale Châteaubriant Voves Rouillé Aincourt, Radio For Peace International, Union syndicale Solidaires, Union communiste libertaire, Université Ouverte

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
R
Le Parti Communiste de la fédération de Russie et plusieurs organisation progressistes russes viennent de condamner l intervention militaire en Ukraine, exigent le retrait des troupes et l ouverture de vraies négociations pour rétablir la paix et ces partis vont plus loin en envisageant un changement radical de gouvernement et de système politique... Pourquoi personne en France n a parlé de cette prise de position ?
Répondre
R
Tu trouveras le communiqué commun du PCFR et des partis de gauche russes sur le site ami de l ANC à la suite de la déclaration des partis communistes et ouvriers qui condamné également l invasion de l Ukraine
R
Gilbert Rodriguez, je t invite à lire sur le site de l ANC le communiqué commun du parti communiste et d autre organisations de gauche russes , on peut toujours tortiller les mots dans tous les sens pour nier que le parti communiste condamne l intervention militaire contre ce qu il appelle les frères et sœurs ukrainiens, exige l arrêt des combats et appelle à un changement de gouvernement et de système mais c est pourtant le sens de ce texte. Il faut arrêter de croire que l URSS existe toujours et que Poutine en est un dirigeant. Nous sommes face à une guerre entre deux impérialismes capitalistes concurrents qui chacun de leur côté veulent élargir leur sphère d influence et pour ma part je ne choisis pas entre ces deux impérialismes, quel est le moins mauvais.
G
Il me paraît un peu forcé de considérer que le parti communiste de Russie condamne l'intervention militaire en Ukraine.<br /> Il en appelle à protéger les populations civiles tout en insistant longuement sur les responsabilités du régime de Kiev qui ont conduit à cette situation.<br /> En terminant sur la nécessité d'un changement de politique intérieure comme nécessaire aussi pour faire face aux pressions extérieures.<br /> Ci-après le communiqué du KPRF daté du 27 février :<br /> <br /> "La réponse à la pression extérieure doit être un changement radical de politique intérieure".<br /> <br /> <br /> <br /> Déclaration du président du CC PCFR Gennady Zyuganov<br /> <br /> Le 24 février, le président Poutine a pris la décision de mener une opération spéciale en Ukraine. Son objectif déclaré est la démilitarisation et la dénazification de ce pays et la protection des républiques populaires de Donetsk et de Lougansk.<br /> <br /> Le coup d'État gouvernemental de 2014 en Ukraine a été mené avec le soutien des États-Unis et de l'Union européenne. Il a porté au pouvoir des forces extrêmement réactionnaires saturées du poison du nazisme de Bandera et de la russophobie. Le fait de brûler vifs des gens à la Maison des syndicats d'Odessa était un symbole sinistre des intentions anti-peuple de ceux qui avaient pris le pouvoir. Ils se sont engagés dans la voie de la rupture des liens avec la Russie et de la ségrégation de la population russe. Les habitants de Crimée et de Sébastopol ont répondu en retournant dans leur port d'attache. Les populations des oblasts de Donetsk et de Lugansk ont choisi la voie de l'indépendance. Les tentatives des partisans de Bandera pour "pacifier" la RPD et la RPL ont fait des milliers de victimes.<br /> <br /> Pour mettre fin aux hostilités dans le Donbass, un compromis a été trouvé sous la forme des accords de Minsk, selon lesquels la RPD et la RPL pouvaient continuer à faire partie de l'Ukraine en bénéficiant d'une large autonomie. Toutefois, les tentatives de la Russie pour obtenir le respect de ces accords ont échoué. D'autres mesures étaient nécessaires de toute urgence pour protéger 800 000 citoyens russes et empêcher un génocide de civils dans le Donbass.<br /> <br /> Le fait que le gouvernement Bandera de Kiev cherche de plus en plus activement à faire adhérer l'Ukraine à l'OTAN ajoute au drame de la situation. Le territoire du pays devenait une tête de pont pour le déploiement des armements des États-Unis et de leurs alliés. La présence de l'OTAN en Ukraine offrait des possibilités fondamentalement nouvelles de lancer une frappe de missiles nucléaires sur notre pays. Ces actions hostiles étaient soutenues par un barrage de propagande sans précédent sur le peuple ukrainien, nos frères et sœurs. La préparation de l'Occident à une guerre majeure en Europe menaçait de mort et de destruction les populations de Russie et d'Ukraine.<br /> <br /> Pendant toutes ces années, le PCFR a été guidé par les idées de l'amitié historique et de la fraternité de nos peuples, en exposant la nature fasciste de l'idéologie de Bandera et en démontrant le caractère antidémocratique du régime de Kiev. Nous avons défendu le droit du peuple du Donbass à la vie et à la dignité, à la langue et à la culture russes et à la reconnaissance de son statut d'État nouveau-né. Les volontaires communistes combattaient dans les tranchées sur la ligne de feu et mouraient sous les bombardements des unités nazies. Le PCFR a envoyé 93 convois d'aide humanitaire en RPD et en RPL et a mis en œuvre pendant des années le programme "Enfants de Russie pour les enfants du Donbass".<br /> <br /> Conscient des raisons de l'opération spéciale en Ukraine, le PCFR appelle les autorités russes à prendre scrupuleusement toutes les mesures pour protéger la population civile, y compris contre les éventuelles provocations des bandes nazies. Nous estimons qu'il est très important de réaliser les plans de démilitarisation de l'Ukraine en évitant les pertes parmi les militaires ukrainiens et en apportant toute forme d'assistance à ceux qui déposent les armes. Nous appelons toutes les forces politiques de Russie à mettre en œuvre les mécanismes de la diplomatie des peuples pour le bien de l'amitié séculaire entre Russes et Ukrainiens. Les peuples de nos deux pays doivent être profondément conscients que la population de l'Ukraine a été prise en otage par l'expansion de l'OTAN et qu'elle est la cible de la propagande effrénée de Bandera.<br /> <br /> Le PCFR est convaincu que la défense des intérêts nationaux de la Russie ne se limite pas à des mesures diplomatiques et militaro-politiques. Il y a un besoin croissant de changements majeurs dans la vie de notre pays. Un pivot décisif vers la protection des intérêts des larges masses du peuple devient une question de survie historique de la Russie.<br /> <br /> Un modèle de vie économique et sociale fondamentalement nouveau est nécessaire pour surmonter les clivages socio-classiques et unir la société face aux diverses menaces. Ce modèle doit servir non pas à l'enrichissement des spéculateurs financiers, mais à la relance de l'industrie et de l'agriculture, au développement de la science et de l'éducation, au soutien des soins de santé et de la culture. Face aux sanctions occidentales, nous avons besoin d'un remplacement efficace des importations, d'une dédollarisation de l'économie et de la fin de la fuite des capitaux hors du pays. Ces mesures ne peuvent être réellement efficaces qu'en conjonction avec la nationalisation des sphères stratégiques de l'économie, l'utilisation des vastes ressources naturelles dans l'intérêt de tous les citoyens et la planification étatique de l'économie. Ce n'est que de cette manière, en se souvenant de la grande expérience de l'Union soviétique, en étudiant l'expérience des succès modernes de la Chine et d'autres pays, que la Russie pourra être autosuffisante, protégée et confiante en son avenir.<br /> <br /> Le meilleur moyen pour les autorités d'adopter un nouveau cap est de mettre en œuvre de toute urgence un ensemble de mesures comprenant le retour au barème soviétique des retraites, la préservation et le renforcement de l'autonomie locale, le renoncement à la vaccination forcée et au camp de concentration électronique, la fin des représailles politiques contre les communistes et autres représentants de la gauche patriotique.<br /> <br /> La confiance des citoyens dans les procédures électorales doit être renforcée afin de rendre le système politique plus stable et démocratique. À cette fin, il est nécessaire d'arrêter une fois pour toutes les tentatives d'introduction du vote électronique à distance et du vote sur trois jours, de promouvoir et de mettre en œuvre une refonte complète du système électoral.<br /> <br /> Le PCFR s'attend à ce que, dans le contexte des menaces extérieures croissantes, les dirigeants de la Fédération de Russie suivent la voie de la garantie d'une sécurité nationale totale et authentique. Nous sommes convaincus que cela ne peut être garanti que par un changement radical du cours socio-économique et par la mise en œuvre de mesures qui constituent la base de notre programme "Dix étapes vers le pouvoir du peuple".