Pablo HASEL, prisonnier politique en Espagne : sur la situation internationale

Publié le par FSC

SOURCE : Histoire et société

 

ENCORE UNE FOIS, L’OTAN; Pablo Hasél, on s’en souvient est un militant communiste qui est actuellement en prison en ESPAGNE non pour ce qu’il a fait mais seulement pour ce qu’il a dit. Ce qu’il écrit ici concernant l’UKRAINE est incontournable et si l’on peut enfermer quelqu’un qui tient de tels propos , beaucoup d’entre nous sont menacés comme l’est ASSANGE pour avoir démonté les fauteurs de guerre. (note et traduction de danielle Bleitrach pour histoireetsociete)
Comment nos médias arrivent-ils à faire du régime ukrainien le défenseur de la démocratie est un mystère, comment ce régime qui depuis plus de dix ans envoie dans le Donbass des hordes sous symboles nazis mais dirigés, entraînés par l’OTAN et les USA massacrer son peuple peuple? On peut même lire une ode à l’unité des forces politiques autour de ZELENSKI en paraissant ignorer que celui-ci non content de mettre hors la loi et emprisonner les communistes a interdit dernièrement 11 partis politiques d’opposition. Zelensky, président d’un régime qui assassine et emprisonne des journalistes, recevra le « Prix des médias pour la liberté » allemand. Le fascisme occidental récompense sa créature, continuateur du génocide perpétré par le régime ukronazi contre le Donbass depuis 8 ans.
En février 2021, Zelenski a fermé plusieurs chaînes de télévision. En mars, il a imposé une diffusion unique et interdit 11 partis politiques. Le régime avait déjà interdit le parti communiste ukrainien depuis des années, alors que le soutien au parti communiste était important. Pour exterminer les antifascistes, le régime ucronazi a utilisé la mise hors la loi, la torture, les emprisonnements massifs, les assassinats. Le journaliste Lira qui avait dénoncé le régime ukronazi a disparu. Un autre communicateur a été tué par les nazis du régime. Beaucoup d’autres ont été emprisonnés. La nazification de l’Ukraine et le soutien – ouvert – de l’Occident aux nazis annoncent des temps encore plus sinistres. À moins d’élever la voix, ils vont nous broyer comme ils tentent de broyer Assange et Pablo Hasel, on ne peut pas comprendre le vote d’opposition d’extrême-droite sans référence à la manière dont la gauche défend l’oppression de l’OTAN, de la CIA et les politiques de répression que cela engendre . C’est pour cela que l’on publie ici en contrepoint de la propagande que nous subissons jour après jour, cette intervention de PABLO HASEL (note de DB)

 

20 mars 2022.
Pablo Hasél,
prisonnier politique communiste.

Beaucoup de prisonniers m’ont parlé de leur peur que la Russie nous attaque militairement. C’est une préoccupation partagée par la population à la suite de la sale guerre de désinformation. Ce bombardement constant de manipulations bien planifiées vise à blanchir l’OTAN et l’UE, ainsi qu’à détourner l’attention de ceux qui sont directement responsables de notre manque de droits et de libertés. 

Si la Russie est perçue comme une grande puissance qui aspire à nous envahir et à nous raser, il est beaucoup plus facile pour l’OTAN d’être conçue comme notre protecteur. 

L’ancien ministre des Affaires étrangères du PP, Josep Piqué, est intervenu en ce sens en notant que le soutien populaire à l’OTAN avait augmenté. À tel point que le terrorisme médiatique a conduit de nombreuses personnes à appeler à une intervention plus directe de l’OTAN en Ukraine. De la même manière ceux qui sont censés s’opposer à la guerre, en fait nous conduisent vers une troisième guerre mondiale comme le tueur à gages de l’OTAN, Zelensky.

Alors que la Russie, comme elle l’a dit et le démontre, mène cette opération pour l’empêcher. Il convient de rappeler que l’Ukraine avait l’intention d’installer des armes nucléaires à la frontière de la Russie avec l’OTAN, ce qui pourrait anéantir les villes russes en quelques minutes. Un saut qualitatif dans l’expansionnisme et l’encerclement militaire menaçant, que la Russie a enduré pendant des années avec une énorme patience tandis que l’impérialisme ignorait ses avertissements répétés. Connaissant le bilan et le modus operandi de l’OTAN, il va de soi qu’ils voient leur sécurité en grave danger.

Il suffit de regarder une carte avec toutes les nombreuses bases militaires des États-Unis et de l’OTAN pour s’assurer de la véracité du harcèlement. Comme il suffit de jeter un coup d’œil à la très longue liste des États massacrés par ces génocidaires pour être clair sur qui constitue une menace. Ce n’est pas la Russie qui s’engage dans des guerres impérialistes de pillage partout dans le monde. Les États-Unis à eux seuls sont présents dans près de 300 installations militaires à travers le monde, sans compter les installations clandestines. Aucun des États de l’OTAN ne permettrait à la Russie de faire ce qu’elle fait depuis des années à ses frontières, reniant son engagement de ne pas interférer dans les anciennes républiques soviétiques. Comme personne ne resterait les bras croisés si quiconque venait le menacer et l’agresser constamment à la porte de sa maison. 

Ceux qui condamnent l’autodéfense légitime de la Russie face à l’OTAN, disent que nous devons donc laisser libre cours à l’OTAN pour étendre et détruire des pays comme la Libye – dévastée en 2011 avec le soutien de tant de médias – sans que personne n’intervienne pour l’arrêter.

Cette position – celle de ceux qui condamnent également l’autodéfense ici contre la violence de l’État espagnol – part généralement de « Vous ne pouvez pas soutenir la Russie parce que Poutine est… ». 

Comme si parce que Poutine ne serait pas exemplaire, toute la Russie devait se laisser attaquer par l’OTAN. Hussein en Irak était-il le modèle le plus exemplaire ? Et bien que l’agression impérialiste ait été condamnée et que la légitimité de l’autodéfense irakienne ait été reconnue, sans être le moins du monde aidée militairement par ceux qui arment les fascistes ukrainiens et leurs collaborateurs.

Bien sûr, nous, communistes, ne ressentons pas une grande sympathie pour Poutine, qui a contribué à la destruction de l’URSS et ne s’est pas opposé au capitalisme. Mais parmi tout ce qui peut lui être reproché, il n’y a pas la défense de la Russie contre l’OTAN. Le fait aussi qu’il souhaite que l’Ukraine cesse de massacrer les républiques du Donbass, où elles ont assassiné, avec l’aide des États-Unis et de l’UE, plus de 14 000 civils en 8 ans et ont attaqué des fournitures d’eau, de nourriture et d’aide humanitaire. Pendant ce temps, la Russie facilite les couloirs humanitaires que l’État ukrainien rejette. Même en violation des accords de paix de Minsk. Les manifestations les plus puissantes de soutien à la Russie ont eu lieu à juste titre en Serbie et en Syrie, parce qu’ils connaissent trop bien les bombes de l’impérialisme. En 1999, l’OTAN – dirigée par Solana du PSOE – a massacré les Serbes et, au cours des dernières années, les djihadistes ont été soutenus pour prendre le contrôle de la Syrie, ce que les Russes ont aidé à éviter.

 C’est un autre exemple de la façon dont il est totalement déplacé de mettre la Russie et l’OTAN sur le même plan.

En Syrie, l’impérialisme a utilisé des méthodes de propagande très similaires à celles développées en Ukraine avec des montages de toutes sortes. La simulation de massacres contre des civils est l’un des principaux axes de discrédit. Ce que les djihadistes ont commis en Syrie (affectueusement appelés « rebelles syriens » par les médias) et l’État ukrainien s’est retrourné violemment même contre sa propre population antifasciste. La farce est si effrontée que Zelensky lui-même a affirmé que les hôpitaux de Marioupol avaient été vidés, se contredisant plus tard en accusant la Russie d’avoir attaqué la maternité qui ne servait déjà que de base au bataillon nazi Azov. Dans leur montage théâtral, ils n’ont même pas pris la peine de simuler les dizaines de cadavres de femmes et de bébés qu’ils prétendaient accumuler. Un tel canular n’a pas été remis en question par les médias qui soutiennent la fermeture des médias qui démantèlent ces canulars et offrent, avec des preuves, une version beaucoup plus objective. Ils ne diront pas que si la Russie avait l’intention de commettre un génocide de civils – que l’Ukraine ne laisse souvent pas échapper – ils auraient déjà rasé tout le pays avec leur capacité militaire. Le gouvernement ukrainien utilise le même schéma que lors du coup d’État de Maïdan, lorsque les fascistes ont tiré sur des gens de leur propre côté pour réchauffer l’atmosphère et justifier le coup d’État américano-européen. Ils utilisent des civils comme boucliers humains et blâment les Russes pour les conséquences de leurs actes. S’ils voulaient la paix, ils s’engageraient à cesser les menaces à la sécurité de la Russie avec l’OTAN, ils cesseraient de massacrer le Donbass et de prétendre faire de même avec la Crimée.

Le mensonge compulsif des médias de l’impérialisme est si scandaleux que même le colonel de l’armée espagnole, Pedro Baños, a dénoncé avec indignation à la télévision qu’il n’y a pas de liberté d’expression pour être en désaccord et remettre en question le récit officiel. Il l’a qualifiée de « fausse démocratie », même celui qui s’oppose à l’opération russe et qui a servi l’OTAN. Il a également déclaré que « la propagande ukrainienne provient du manuel du renseignement américain » et que « Borrell n’a rien de progressiste ». Logiquement, pour nier la véracité de telles campagnes, il n’est pas réapparu à la télévision pour parler du sujet. Les leçons habituelles de la démocratie du régime espagnol à d’autres États, maintenant la Russie, sont au niveau de l’hypocrisie de ceux qui demandent des réfugiés ukrainiens tout en rejetant ou en maltraitant ceux qui viennent d’autres endroits pillés par l’Europe. Lorsque les bombes ciblent intentionnellement des civils comme en Palestine, en Libye, en Syrie, etc., il n’y a pas de campagnes d’aide massives parce que ce n’est pas dicté par les médias. Ces médias dont il est urgent de se souvenir pour tant de gens qui les croient encore, se sont avérés tromper dans toute question politique parce qu’ils sont des mercenaires de l’oligarchie. Oui, ceux qui ne parlent que des oligarques russes montrant leur luxe comme si ceux d’ici ne vivaient pas dans le corps d’un roi à nos dépens. Ils défendent leurs intérêts et manipuleront tout ce qui leur fait du mal comme ils l’ont récemment fait contre la lutte ouvrière à Cadix.

Ils font un effort particulier pour ridiculiser la dénazification, niant les preuves vérifiables qu’en Ukraine les nazis sont libres de commettre des actes criminels. Aussi de l’armée et de la police. Son plus grand argument est que Zelensky est juif. Comme s’il n’y avait pas eu de Juifs qui aient collaboré avec les nazis à travers l’histoire ! C’est un non-sens, comme dire qu’Obama n’a pas blessé l’Afrique et la population afro-américaine des États-Unis en étant noir. Rien ne pourrait être plus éloigné de la vérité, mais son agression contre la Libye africaine, entre autres, a reçu le prix Nobel de la paix grâce aux mêmes personnes qui peignent, comme un héros pour Zelenskiy. Après le coup d’État de Maïdan en 2014, le fils de son collègue Joe Biden était à la tête du secteur du gaz naturel en Ukraine. Aujourd’hui, les États-Unis vendent du gaz 40% plus cher que la Russie à l’Europe. Clés qui sont cachées dans ses émissions spéciales de télévision constantes, comme que Zelensky a nommé Maxim Martchenko, commandant du bataillon nazi Aidar, gouverneur d’Odessa. Ou que même les eurodéputés ont dénoncé que le capitaine nazi de l’armée espagnole, Antonio Meroño, exerce un chef du Bureau du renseignement de l’OTAN. Ni qu’un député ukrainien ait dénoncé la découverte de vidéos de viols de mineurs et de bébés par le bataillon nazi ukrainien <<Tornado>>. La liste des atrocités est interminable. Avec l’ajout du dangereux programme militaire biologique que le ministère russe de la Défense a déclaré avoir découvert en Ukraine, financé par les États-Unis. Connaître les bagages des Yankees, comme pour douter…

L’envoi d’armes du gouvernement espagnol – qui a resserré les rangs avec pp, VOX et C une fois de plus – n’est pas surprenant, sachant comment ils fournissent des armes à l’Arabie saoudite pour commettre un véritable génocide contre le Yémen. Il y a déjà plus de 377 000 personnes assassinées sans que les médias ne pointent du doigt les coupables. Yolanda Diaz et ses sbires ont une fois de plus montré qu’ils sont des hommes de main de l’OTAN. Le « progressisme » de l’armement des fascistes. Aucune trace de solidarité avec les milliers d’antifascistes tués, agressés, disparus, interdits et emprisonnés en Ukraine. Ils ne leur donneront pas une voix pour défendre l’opération russe, ni ne parleront de crimes comme les 50 qui ont été brûlés vifs par les nazis dans la maison des syndicats d’Odessa. Ceux-ci, qui parlent tant des « canulars de l’extrême droite », ne démantèleront pas l’erreur selon laquelle la Russie a envahi la Crimée. Cela a décidé avec un référendum démocratique son annexion et dans lequel 95% du peuple a voté pour! Quelle « agression impérialiste ». Ils n’expliqueront pas non plus que les républiques de Donetsk et de Lougansk ont également massivement décidé de ne pas faire partie de l’Ukraine. Le respect du droit à l’autodétermination par le gouvernement espagnol est ce qu’il est. Ils ressentent plus d’affinités avec l’État ukrainien qui persécute la langue russe qu’avec les républiques qui se défendent des attaques nazies. Ni dans le Donbass ni en Crimée, il n’y a eu d’imposition de la Part de la Russie pour se séparer de l’Ukraine qui a pour héros national le nazi Stepan Bandera. Actuellement, l’Ukraine continue d’assassiner dans les républiques sans que tant de médias ne se fassent l’écho. Pour couronner le tout, le gouvernement blâme la Russie pour la faible inflation de longue date. Bien sûr, parce que les oligarques ici sont de petits saints et ne profitent pas de la hausse des prix. Si quelqu’un proteste depuis le palais de la Moncloa, il est accusé de servir Poutine. La chose « démocratique » est de rejoindre la russophobie qui fait que les entreprises russes sont attaquées. Ils ont déjà un autre joker pour lancer des balles et essayer de retarder les révoltes pour leurs politiques de misère.

La russophobie a un fardeau de ressentiment pour la révolution russe qui a conquis tant d’années de socialisme. Par conséquent, même si la Russie n’est plus socialiste, ils saisissent toutes les occasions de déverser plus d’ordures anticommunistes. Les États-Unis et leurs alliés soutenaient déjà les nazis ukrainiens pour combattre l’URSS il y a plusieurs décennies. Stepan Bandera, a travaillé pour les services de renseignement britanniques avant d’être exécuté par le KGB en 1959. Que l’État espagnol ne soit pas horrifié par les massacres des nazis à qui il envoie des armes, il est prévisible que lorsque Franco est déjà mort, ils ont accueilli des criminels de guerre nazis, les hommages à la Division bleue qui a combattu à leurs côtés continuent, son armée, sa police et ses tribunaux sont pleins de fascistes, etc. Le chef militaire de l’Allemagne nazie, Le général Heusinger a ensuite été président du Comité militaire de l’OTAN, le plus haut rang de la branche militaire de l’organisation. Inutile d’en dire plus? Une fois de plus, l’OTAN a provoqué un conflit de guerre pour ses intérêts économiques et géostratégiques, ce qui en vaut la peine. Ne pas se concentrer sur leur culpabilité contribue au blanchiment qu’ils recherchent. La dénonciation à demi-mesure de l’impérialisme, les pires ennemis de l’humanité, est une question de minimums urgents. Le sommet de l’OTAN, qui aura lieu à Madrid cet été, est l’occasion d’approfondir les campagnes qui expliquent pourquoi nous devons quitter l’Union européenne et l’OTAN. Les troupes espagnoles déployées dans de nombreux pays – encerclant également la Russie bien avant sa réaction militaire – en plus d’exercer un rôle méprisable, représentent un gaspillage de plusieurs millions de dollars que le gouvernement a augmenté et a l’intention d’augmenter encore plus. Ainsi, la barbarie impérialiste n’attaque pas seulement d’autres peuples, elle saigne aussi les nôtres économiquement sans investir ces millions dans la santé, le logement, l’éducation, etc. Quelque chose qui, s’il est connu, la lutte contre le terrorisme désinformatif augmentera le rejet de l’OTAN et de l’UE.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article