Revenons sur les mensonges US et leurs manipulations !

Publié le par FSC

Réflexions à partir d'une article paru sur le site Grand Soir

 

où elle remarque ;

 

 " Le président Joe Biden l’a ensuite déclaré publiquement. Mais trois responsables américains ont déclaré cette semaine à NBC News qu’il n’y avait aucune preuve que la Russie ait apporté des armes chimiques près de l’Ukraine. Ils ont déclaré que les États-Unis avaient publié ces informations pour dissuader la Russie d’utiliser ces munitions interdites.

C’est l’un des nombreux exemples de l’administration Biden qui rompt avec les précédents récents en déployant des renseignements déclassifiés dans le cadre d’une guerre de l’information contre la Russie. L’administration a agi de la sorte même lorsque les renseignements n’étaient pas solides comme le roc, selon les responsables, afin de déstabiliser le président russe Vladimir Poutine.

Ils ont donc menti. Ils peuvent prétendre qu’ils ont menti pour une noble raison, mais ils ont menti. Ils ont sciemment diffusé des informations qu’ils n’avaient aucune raison de croire vraies, et ce mensonge a été amplifié par tous les médias les plus influents du monde occidental."

Puis : 

 "Ce rapport de NBC confirme les rumeurs que nous entendions depuis des mois. Max Boot, un professionnel de la guerre, a déclaré en février, via le groupe de réflexion du Council on Foreign Relations, que l’administration Biden avait inauguré "une nouvelle ère d’opérations d’information" avec des communiqués de renseignement conçus non pas pour dire la vérité mais pour influencer les décisions de Poutine. L’ancien chef du MI6, John Sawers, a déclaré en février au groupe de réflexion The Atlantic Council que les communiqués de "renseignements" de l’administration Biden reposaient davantage sur une impression générale que sur des renseignements réels, et étaient conçus pour manipuler plutôt que pour informer. "

 

Pour conclure :

"  Alors pourquoi nous disent-ils tout cela maintenant ? Le gouvernement américain ne craint-il pas de perdre la confiance du public en admettant qu’il ment constamment sur son conflit international le plus médiatisé ? Et s’il s’agit d’une "guerre de l’information" destinée à "entrer dans la tête de Poutine", comme l’affirment les sources de NBC, le fait d’en parler ouvertement dans la presse grand public ne va-t-il pas complètement à l’encontre du but recherché ?

C’est en répondant à ces questions que ça devient vraiment effrayant. Je me réjouis des réactions et des théories de chacun sur le sujet, mais d’après ce que je peux comprendre,

 

 

Effectivement là est au fond le plus grand danger et le reflet d'une époque:

Les vérités alternatives, c'est-à-dire les mensonges que les grands média occidentaux et les éditorialistes système pourfendent à longueur de temps contre les tenants d'une forme de complotisme que par ailleurs ils amalgament à toutes les forces anti-système sont devenues dans le combat géopolitique d'usage courant dans le combat que les forces capitalistes ont engagé contre tout changement qui menacerait leur hégémonie vacillante.

Une situation qui indique à la fois le cynisme des classes dominantes et de leurs moyens de propagande et d'influence,  leur mépris des opinions et de tout rapport à la vérité des faits contrairement à leurs allégations " démocratiques ".

Une situation qui plus que jamais nous fait obligation de mener le combat idéologique à partir de la réalité des faits et des enjeux, sans reculer devant les effets des mensonges dominants et contre l'acceptation d'une réalité virtuelle imposée par les moyens divers d'un empire perverti!

 "Un simple coup d’œil sur Internet pour voir ce que les principaux libéraux disent de ce rapport de la NBC montre que c’est bien ce qui se passe. Dans les milieux libéraux, il semble que l’on accepte largement que le gouvernement le plus puissant du monde utilise les institutions médiatiques les plus puissantes du monde pour mentir au public à des fins stratégiques. Si cela continue à être accepté, cela rendra les choses beaucoup plus faciles pour les gestionnaires de l’empire à l’avenir."

Caitlin Johnstone

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article