À propos de la « NUPES » et du « mélenchonisme » : le point de vue de Patrice Carvalho, ex-député communiste élu dans l’Oise

Publié le par FSC

REPRIS du site Commun Commune :

 
Patrice Carvalho

On me demande ce que je pense de l'accord intervenu à gauche après la présidentielle. J'ai l'habitude d'être franc. Le comportement hégémonique de Mélenchon, qui croit avoir décroché la timbale avec son score du 1er tour ne créé pas les meilleures conditions du rassemblement. Cet accord a été négocié sur un coin de table. Le programme - celui de Mélenchon - était à prendre ou à laisser. La répartition des circonscriptions a suivi. Les Insoumis s'en accordent 324 et en laissent 100 aux Verts, 70 au PS et 50 au PCF. C'est oublier que les législatives, ce sont deux dynamiques : l'une nationale, l'autre dépendant des implantations locales. Or, les Insoumis n'ont pas d'implantations locales. Ils présentent des candidats qui sont d'illustres inconnus sans bilan et écartent des élus PS ou PCF solidement ancrés sur leur territoire.

L'exemple de Vénissieux, qui fait beaucoup causer dans les médias est exemplaire de ce point de vue. Les « mélenchonistes » présentent un candidat contre la Maire de Vénissieux. Ils doivent le retirer car il a des comptes à rendre à la justice mais s'apprêtent à désigner un autre candidat au lieu de soutenir la Maire communiste;

Dans la circonscription où j'ai été député (6ème de l'Oise) au cours de deux mandats (mais j'ai décidé de ne pas me représenter. Il faut savoir passer la main.), on présente un candidat du PS. Or, le PS a disparu de la circonscription. Il ne dirige aucune mairie quand nous comptons plusieurs communes avec des maires communistes et deux conseillers départementaux. Les seuls élus socialistes siègent à Compiègne dans l'opposition et ont été élus derrière une tête de liste UDI. Pas idéal pour rassembler à gauche!

L'égocentrisme de Mélenchon est mortifère. Après « la République, c'est moi! » puis « le vote utile, c'est moi! », voilà « le futur Premier Ministre, c'est moi! ». Tout cela risque de tourner court, après avoir soulevé de faux espoirs.

Patrice Carvalho

Maire de Thourotte

Député communiste de 1997 à 2002 et 2012 à 2017

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article