Les luttes dans la Mettalurgie

Publié le par FSC

Informations de la fédération CGT :

cid:image002.jpg@01D7225A.76F2BEA0

N°64/22

Faites-nous connaître vos luttes ou actions en cours ou à venir 
par mail : 
luttes@ftm-cgt.fr ou 
sur le site de la FTM rubrique « Proposer une lutte » : 
CLIQUER ICI

Afpi (25)

Dans ce centre de formation de l’UIMM, les salariés se sont mis en grève à 73 %, à l’appel de la CGT et de la CGC, à l’occasion des NAO. La lutte a payé puisque l’UIMM a cédé aux revendication en lâchant une AG de 5% au lieu de 2.5 % soit :

Ø  150€ pour les salaires inférieurs à 25 000 €,

Ø  135€ pour les salaires entre 26 000 € et 32 000 €,

Ø  110€ pour les salaires entre 32 000 € et 36 000 €,

Ø  90€ pour les salaires supérieurs à 38 000 €.

On compte également une adhésion à la CGT.

Retrouvez l’interview de Stéphanie GUILLOT, DS CGT de AFPI sur Facebook : ICI ou YouTube  : ICI

Alstom Transport

Un Courrier intersyndical (CGT, CGC, FO, CFDT) a été adressé à la Direction générale d’ATSA pour engager une négociation afin de tenir compte du contexte économique inflationniste. (Voir en PJ)

Ils revendiquent :

Ø  L’Augmentation du salaire mensuel de 100€ pour tous (ouvriers, ATAM, I&C), afin de compenser l’augmentation des dépenses incompressibles (carburants, énergie, alimentation, …),

Ø  Une Prime de « pouvoir d’achat » de 700€ pour tous

Pommier (34)

Les salariés POMMIER Groupe Cahors de Bagnères de Bigorre en grève depuis le 24 mai 2022 ont interpellé la Présidente de la Région Occitanie. Leur PdG, refuse toute possibilité de négociation sur les NAO et ne propose aucune augmentation ou prime éventuelle. Les salariés POMMIER lui demandent qu’un geste pour récompenser le travail accompli pendant 3 ans. Les efforts de l’ensemble des travailleurs ont contribué à une nette amélioration de l’EBE : - 2 millions d’euros en 2020 contre + 600k€ en 2021.

Ils ont sollicité son soutien et des aides sous n’importe quelle forme. Ils l’ont également invitée à les rencontrer sur le site.

Alliance Centre France (63)

Dans le cadre des élections professionnelles, la CGT nouvellement implantée remporte 100 % des suffrages dans le 1er Collège. Dans le 2e collège, les candidats CGT n’ont pas été élus, c’est une liste « sans étiquette » qui a remporté les sièges.

Soitec (38)

La dernière consultation très serrée ayant eu lieu vendredi 17 Juin (52% des 271 grévistes votants étaient favorables à un accord de sortie de crise). Cela montre que cette reprise de l’activité se fait dans des conditions particulières et que la frustration voire la colère de certains est encore omniprésente. Même si, grâce à ce mouvement, des mesures financières palpables ont été gagnées, le chantier qui va commencer concernant les conditions de travail est énorme que l’on parle de la production ou des bureaux.

La CGT SOITEC a donc signé un accord de sortie de crise portant sur :

Conditions de travail :

Ø  mise en place de cellules d'échange (avec salariés, représentants du personnel, RH, manager)

Ø  réunion tous les 2 mois

Intéressement : +20% sur l'enveloppe

Actions gratuites (sur objectifs / idem dirigeants) :

Ø  augmentation de l'enveloppe : 0,17% à 0,25% du capital

Ø  répartition 50% au salaire / 50% égalitaire (répartition garantie tous les ans)

Ø  sécurisation des 1000 premiers euros la première année

Ø  Bilan : passage de 10 (début de discussion avec les OS) à 30 actions pour un salaire à 1800 euros brut (2,7 mois max. de salaire de base tous les ans)

Prime opérationnelle :

Ø  enveloppe : +20% (passage de 380 euros à 460 euros brut)

Ø  absentéisme : passage à la mensualisation

Ø  pour le trimestre prochain (juillet/août/septembre) : passage à 1000 euros + mensualisation du paiement de cette prime + "sécurisation" de 500€ sur les 1000 euros (-20% des objectifs de juin)

 

Ratier Figeac (46)

Augmentation des salaires, LA GREVE CONTINUE !

Au 5ème jour de grève, les salariés sont toujours aussi nombreux et déterminés, la production est toujours quasiment à l'arrêt.

Par son entêtement, le PDG J.F. Chanut porte l'entière responsabilité du blocage actuel de la production de Ratier. Pourtant, il refuse toujours d’ouvrir les négociations sur les salaires et s'en tient à une réunion programmée pour discuter de l'attribution d'une prime.

Les grévistes ne sont pas opposés à une prime mais expliquent que le plus important c'est le salaire !

Les grévistes sont motivés plus que jamais à poursuivre la grève illimitée pour gagner une augmentation de salaire de 300 € bruts par mois.

Le Vendredi 24 Juin ils appellent tous les salariés de l'entreprise, cadres, techniciens, administratifs, ouvriers à les rejoindre dans la cour d'honneur pour marquer un temps fort, montrer leur mécontentement et leur soutien aux grévistes pendant la réunion de discussion entre la direction et les organisations syndicales.

Fabien TRAYAUD revient sur cette lutte en cours. Retrouvez son interview sur YouTube  : ICI ou Facebook : ICI

Vous pouvez les soutenir :

Ø  Physiquement devant l’usine tous les matins.

Ø  En participant à la cagnotte créée comme caisse de solidarité en envoyant un chèque à l’ordre du Syndicat Cgt Ratier-Figeac avec au dos la mention "Solidarité grève Ratier-Figeac" à l'adresse du Syndicat Cgt Ratier-Figeac Avenue Ratier 46100 Figeac.

Auvergne Aéro (63)

La CGT a appelé à la grève sur les mêmes revendications que les Salariés de Figeac Aéro.

Retrouvez l’interview de Sylvain OLIVIER (DS CGT) sur Facebook : ICI

Lear Corporation (54)

3 jours de grève pour se faire entendre !

Les salariés ont eu gain de cause. Ils ont obtenu une augmentation générale de :

Ø  3% pour les ouvriers,

Ø  2.5% pour les ETAM,

Ø  2% pour les cadres.

Ø  Une prime de 85€ brute par mois à partir du 1er mai 2022

Didier SIBILLE, membre de la Direction Fédérale et salarié de SOVAB (donneur d’ordres de Lear Corporation), nous explique le conflit sur Facebook :ICI ou YouTube  : ICI

Safran (25)

A l’appel des organisations syndicales CGT, CFDT, CFTC, FO, 120 salariés de SAFRAN à Besançon se sont mis en grève reconductible depuis le 22 juin.

C’est la quasi-totalité des ateliers de production.  

Ils revendiquent 120 € d’augmentation de salaire après avoir eu seulement 1.4 % en janvier 2022.

Ils ont décidé de reconduire la grève jusqu’à l’obtention de leurs légitimes revendications.

Comme dans tout mouvement de grève la solidarité doit jouer à plein pour aider et soutenir les salariés en lutte.

La CGT métallurgie Besançon a appelé tous ses syndicats à envoyer des délégations de camarades auprès des salariés de Safran pour apporter leur soutien.

Faurecia- HAE (57)

Depuis le 11 mai, un mouvement social, historique dans sa forme, est particulièrement bien suivi et impacte fortement la production de la SMART.

Pour que la lutte soit victorieuse, ils ont besoin de tenir, de notre soutien et donc d’argent pour atténuer les impacts financiers de leur grève !

Soutenez les Grévistes en lutte depuis 46 jours Caisse de solidarité CGT !

Envoyez vos Chèques à l’attention : « CGT Hambach automotive exteriors » USTM CGT 57, 10 rue Meric - 57000 Metz

Fraternellement

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article