raffinerie Total de Gonfreville l'Orcher (Seine-Maritime) : une remarquable détermination des travailleurs

Publié le par FSC

On ne dira jamais assez l'immense mérite des travailleurs des raffineries dont la détermination - contre l'appareil d'état et l'appareil médiatique et contre toutes les entreprises de diversion - a permis de placer la question des salaires et donc de la vie de millions et de millions de travailleurs au centre du débat public.

Au point que les chaînes d'infos aux mains des milliardaires ont été contraintes de faire une place rare bien sûr aux représentants de la CGT porteurs de la volonté des salariés.

Tout cela malgré la trahison récurrente de Laurent Berger et de la CFDT s'attribuant frauduleusement le mérite d'un accord concocté avec la direction de Total dans le dos des grévistes et pour accréditer l'idée fausse selon laquelle ce sont le  " dialogue social " la concertation et les accords nounours qui permettent d'avoir des résultats tangibles pour le monde du travail

NON !

C'est le combat de classe déterminé qui a mis sur la place publique la question du " pouvoir d'achat " et infligé quelques reculs aux capitalistes.

Pour ces derniers il importe donc de masquer cette réalité !

C'est pourquoi la direction nationale de Total a refusé d'entériner l'accord local de sortie de crise de Gonfreville Lorcher au nom de la signature d'un "accord majoritaire " démontrant par là que ledit accord joue en fait contre les travailleurs !

Et ce qu'ils craignent par dessus tout c'est que cette exigence et cette détermination fassent tâche d'huile dans le pays !

__________________

SOURCE : France 3 Régions

 

Depuis plus d'un mois, les salariés de la raffinerie Total de Gonfreville l'Orcher (Seine-Maritime) sont en grève. Une sortie du conflit est-elle possible dans les prochains jours ?

Alors que la poursuite de la grève jusqu'au 2 novembre a été votée ce jeudi 27 octobre  à la raffinerie Total, où en sont les discussions entre les salariés et la direction ?

Depuis le 27 septembre, les grévistes réclament une augmentation des salaires et de meilleures conditions de travail, tandis que Total a annoncé avoir réalisé 6,6 milliards de dollars de bénéfices au troisième trimestre 2022, une hausse de 43 % par rapport au 3e trimestre 2021. 

La direction nationale refuse le protocole de sortie de crise

 Contactée, la CGT de TotalEnergies explique que des discussions ont eu lieu dans la soirée du jeudi 27 octobre entre les syndicats et la direction du site.

Dans la même journée, un protocole de sortie de crise avait été trouvé entre la direction de la raffinerie de Gonfreville l'Orcher et la CGT. Tous les acteurs étaient prêts à le signer. Mais, la direction nationale s'est opposée à ce protocole. Il n'a donc pas pu être signé.

Résultat : la grève a de nouveau été votée, vendredi 28 octobre, en début d'après-midi, en attendant la reprise des discussions avec la direction.

 

durée de la vidéo : 47sec
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Alexis Antonioli, délégué CGT, explique pourquoi ce protocole de sortie de crise n'a pas abouti  ©C. Schaffner / L. Gazar / France Télévisions

 

Une reprise de l'activité n'est "pas du tout" évoquée pour le moment, selon la CGT.

 

"Les négociations sont donc terminées"

 

La direction de TotalEnergies "rappelle qu’un accord majoritaire sur les salaires a été signé le 14 octobre dernier avec des organisations syndicales (CFDT et la CFE-CGC) aux bornes de son Socle Social Commun et sera appliqué".

Aujourd'hui, d'après TotalEnergies, "les négociations sont donc terminées."

Un accord local ne serait pas envisageable

Selon des propos hors-caméras, il ne pourrait pas y avoir d'accord local, uniquement pour la raffinerie normande. "Le seul qui sera appliqué est l’accord signé le 14 octobre dernier."

Toutefois, les directions de chaque site TotalEnergies seraient en "discussions régulières" avec tous les syndicats et les représentants du personnel.

 

Aujourd'hui, la raffinerie de Gonfreville l'Orcher (Seine-Maritime) et le dépôt de Feyzin (Rhône) sont les deux derniers sites à poursuivre ce mouvement de grève.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article