ANGERS : bataille pour les salaires aussi

Publié le par FSC

 

 

Personnels du Conseil départemental et pompiers de Maine-et-Loire se sont rassemblés, ce vendredi 18 novembre 2022 devant la préfecture à Angers (Maine-et-Loire), à l’appel du syndicat CGT. Explications.

 

L’action était préméditée. Alors que la question de la revalorisation du régime indemnitaire des personnels était évoquée au comité technique paritaire, qui se tenait ce vendredi 18 novembre 2022 au Conseil départemental à Angers (Maine-et-Loire), une soixantaine de personnes, agents et pompiers du Service départemental d’incendie et de secours (Sdis), ont manifesté à quelques mètres, place Michel-Debré.

 
« Les agents ont fait des efforts »
 

L’occasion, pour la CGT, de se rappeler au bon souvenir de Florence Dabin, la présidente du Département. « Pendant des années, alors qu’on nous disait que la situation financière était difficile, les agents ont fait des efforts en acceptant le gel des augmentations », relève Sandrine Barré, secrétaire générale CGT au Conseil départemental.

 

« Pas à la hauteur »

 

« Aujourd’hui, poursuit-elle, la présidente ne cesse de répéter que les finances vont mieux. » Pourtant, le syndicat estime que les propositions – entre autres une augmentation de 45 € par mois, étalée sur trois ans, pour les personnels de catégorie C -, « ne sont pas à la hauteur ». Et de demander des hausses de ces primes, en fonction des catégories, « avec effet immédiat au 1er janvier 2023 ».

 

« Toujours des problèmes de sous »
 

En résumé, pour les manifestants, qu’ils soient agents ou pompiers, le nerf de la guerre, ce sont les moyens financiers. D’ailleurs, comme le résume Sébastien Delavoux, secrétaire général CGT du SDIS, « nos problèmes sont toujours des problèmes de sous ».

Xavier Testard, vice-président du Conseil départemental en charge des ressources et de la qualité du service public, « entend » les revendications. « Si nous pouvions faire plus, nous le ferions », indique-t-il.

...

Plus d’une soixantaine de personnes étaient rassemblées devant la préfecture à Angers.

Plus d’une soixantaine de personnes étaient rassemblées devant la préfecture à Angers. | OUEST-FRANCE

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article