0LA CGT exige l’abandon des poursuites sur son délégué syndical à Webhelp Caen

Publié le par FSC

 

 


Aujourd’hui 13 décembre 2010 notre camarade Eric Blanchemain est convoqué à  un entretien préalable à licenciement pour faute grave. La convocation fait suite à des propos écrits sur le profil Facebook « Cgt-Fapt Webhelp » suite au suicide d’une collègue, militante Cgt et amie, en télétravail sur le service sous-traité par France Télécom / Orange. Eric est délégué syndical CGT de Webhelp Caen.

L’entreprise Webhelp gênée par l’enquête menée par le CHSCT dont Eric Blanchemain est le secrétaire, cherche à le faire taire. Webhelp une entreprise qui se vante d’avoir le Label de Responsabilité Sociale, a déjà connu deux enquêtes pour tentatives de suicides. Plutôt que d’essayer à trouver des solutions pour une meilleure organisation du travail, la Direction de Webhelp préfère trouver des fins pour se séparer des militants qui eux œuvre aux bien être des salariés. Rappelons que les salariés ont obtenue avec la CGT des négociations sur les risques psychosociaux après 1 semaine de grève en mars, mais qu’à ce jour la Direction continue à ignorer les problèmes.

Autre preuve de l’obstination de la Direction de Webhelp, Le lundi 15 novembre le CHSCT réunit en réunion extraordinaire, a demandé à l’entreprise de faire une déclaration d’accident du travail pour ce suicide, il a fallu insister pendant 9 heures avant que celui-ci accepte de la faire. Ce même jour, Frederic Jousset (PDG) mandatait un huissier de justice pour faire relever les propos sur le profil « Cgt-Fapt Webhelp » dans le but de mettre en place une procédure de licenciement du secrétaire du CHSCT. Cette manœuvre honteuse est claire, s’attaquer à la CGT pour ne pas faire face à ses responsabilités.

La chasse aux délégués syndicaux est une mauvaise habitude, actuellement le délégué syndical UGTM de Webhelp Fès (Maroc), responsable du bureau national des centres d'appels Marocains subit aussi des pressions et s’est même vu proposer la somme de 42 000 Dirhams soit environ 4 200 € pour quitter l’entreprise.

Cette entreprise s’est installée à grand renfort de subventions publiques et d’autosatisfaction des dirigeants politiques nationaux, régionaux et départementaux sur tous ses sites (Caen Colombelles (14), Caen Fresnel (14), Etrelles/Vitré (35), Montceau-les-Mines (71). Nous demandons à rencontrer le Président de la Région ainsi qu’un représentant du Ministère du travail, qui leur verse des subventions pour la création d’emploi.

Le bilan social 2009 de Webhelp Caen fait apparaître que 45 % des salariés en CDI ont quittés l’entreprise en trois ans. Ce chiffre traduit bien les mauvaises conditions de travail qui règnent dans cette société subventionnée par nos impôts.

Les agitations estivales du Ministre du travail accouchant d’une charte (dite de bonne pratique) lamentable montre à quel point ces accords de principe ne servent qu’à donner bonne conscience au patronat, puisque depuis les assises des centres d’appels nous avons eu connaissance le mois dernier de 3 suicides de salariés dans les entreprises de ce secteur d’activité.

Fédération nationale des salariés du secteur des activités postales et de télécommunications CGT

263, rue de Paris - Case 545 - 93515 Montreuil Cedex - Tél. : 014818 54 00 - Fax : 0148 59 25 22 - C.C.P. Paris 20376 D http://www.cgt-fapt.fr I e-mail : fede@cgt-fapt.fr

Publié dans Luttes - actualités

Commenter cet article