28e congrés de l'Union départementale CGT du Puy de Dôme

Publié le par FSC

 

63

Pour information 2 des résolutions adoptées par le congrés qui s'est tenu les 9 et 10 janvier dernier

 


Résolution d'actualité adoptée par
le 28ème congrès de l'UD CGT 63
 

Le 28ème congrès de l'Union Départementale des syndicats Cgt du Puy de Dôme, réuni les 9 et 10 janvier 2014 à Gerzat alerte l'ensemble des salariées, précaires et retraités et interpelle les pouvoirs publics.

 

Alors que les inégalités sociales s'aggravent d'année en année, la Cgt 63 dénonce les réformes sociales engagées par le gouvernement Hollande / Ayrault. La Cgt 63 dénonce la continuité des choix politiques de reculs sociaux imposés aux salariées depuis des an nées et appelle les salariées à s'enga ger massivement dans la mobilisation pour cette année 2014.

 

La Cgt affiche haut et fort son opposi tion aux plans de suppressions massives d'emplois qui impactent tous les sec teurs d'activité, participant durablement à pérenniser le chômage de longue du rée et des moins jeunes.

Les lois votées en 2013 à l’initiative de ce gouvernement sur la « sécurisation de l’emploi » ou sur la contre-réforme des retraites comportent, à l'évidence, des mesures régressives immédiates pour les salariés. Ces mesures sont d'autant plus injustifia bles et inacceptables que les résultats de la Bourse de Paris ont progressé de 18% en 2013, que les intérêts et les dividen des ne cessent de croître, que les inves tissements productifs reculent, que les salaires stagnent et que la précarité s'ac croit avec un chômage de masse.

Alors que les salaires stagnent, que la précarité s'accroît avec un chômage de masse, que les investissements produc tifs reculent, les résultats de la bourse ont progressé de 18%, les intérêts finan ciers et les dividendes ne cessent de croître, la répartition des richesses pro duites n'a jamais été aussi défavorable au travail.

C'est dans ce contexte que le gouvernement se place clairement du côté du patronat : flexibilité, liberté de licencier, crédit d'impôts de 20Mds€ financés par la hausse de la TVA. Ces lois répondent aux revendications du capital, des grands patrons et des action naires.

Ce n'est pas ce qu'attendaient les salariées, de la part du gouvernement Hollande /Ayrault qui s'apprête à gou verner par décret, ni de la part de l'as semblée nationale élue en 2012. La poursuite des suppressions des em plois publics, dans tous les Ministères et dans les Services Publics n'est pas accep table.

La Cgt dénonce une fois de plus les décisions politiques de poursuivre, par la MAP, la RGPP de SARKOZY. Le recul incessant de l'emploi industriel n'est pas de nature à retrouver la crois sance économique détruite par les der nières années libérales.

Le congrès de l'Union Départementale dénonce la répression ainsi que l'achar nement judiciaire, voire politique contre de nombreuses et nombreux militantes partout en France. Il réaf firme son soutien et sa détermination à combattre toutes discriminations et at teintes aux libertés syndicales.

Le candidat Hollande avait promis l'am nistie des syndicalistes ; cette loi d'am nistie, évincée des débats parlementai res par le gouvernement, doit être re mise sur la table.

La Cgt du Puy de Dôme qui a toujours exprimé sa solidarité avec le peuple pa lestinien, exige le retrait de la circulaire dite « AlliotMarie » qui conduit des militants devant la justice pour leurs actions de solidarité et de soutien et dans leurs démarches de boycott et d'in formation sur les produits israéliens.

De même, confronté‐e‐s à l'expulsion de travailleurs sanspapiers, à la déscola risation d'enfants, les militant‐e‐s de la Cgt 63 interpellent la Préfecture et le Ministère de l'Intérieur ; nous exigeons l'arrêt de ces expulsions et a régularisa tion des sans-papiers.

Particulièrement, nous exigeons du Préfet qu'il reçoive sans délai, une déléga tion du collège de la Charme, à Cler montFd, et qu'il soit procédé à la libéra tion immédiate du père d'Arlind et d'Al bine. Son expulsion au Kosovo le met trait en grand danger.

Localement toujours, la crise de l'hébergement d'urgence est loin d'être termi née. Après la mise en lumière, en sep tembre 2013 à ClermontFd, du carac tère inhumain et dispendieux de la logi que mise en œuvre concernant l'héber gement d'urgence, après la mise à la rue de dizaines de familles, qui ont du être prises en charge, dans la plus grande précarité, par des organisations du mou vement social, rien n'est réglé, ni sur le fond ni sur le long terme. A ce jour, des familles dorment encore dehors, en plein mois de janvier. La CGT dénonce les attaques portées à la démocratie sociale, chaque jour un peu plus. Le rôle et la place du syndicalisme de salariés sont dévoyés. Le gouvernement, le patronat, les médias à leur service, orchestrent une propagande visant à discréditer et caricaturer le syndicalisme de transformation sociale que nous por tons.

 

Dans le même temps, le gouvernement, appuyé des organisations patronales et salariales co-gestionnaires, préparent la suppression des élections prud'homales qui seules permettent à tous les salariés du privé de désigner l'organisation en laquelle ils ont confiance. Comme par hasard, cette organisation est de loin, la CGT. Ce déni de démocratie sera combattu. Pour toutes ces raisons et pour que la propagande sur le prétendu coût du travail, cède place à la conscience de classe du coût et du surcoût du capital, pour l'augmentation des salaires, pour que l'emploi passe avant les profits, pour que les services publics et la protection sociale soient préservés et renforcés, les syndicat CGT du Puy de Dôme mettront tout en œuvre pour mobiliser les sala riées, jeunes, retraitées et précaires, dès le 06 février 2014.

 

Cette journée de mobilisation fera l'ob jet d'une préparation pendant laquelle les salariées seront invitées à partici per aux débats et assemblées générales dans les entreprises et les services, pour réussir la mobilisation, construire la grève afin d'engager un rapport de force propre à garantir leurs droits et satisfaire leurs revendications.

 

Gerzat, le 10 janvier 2

 

 

 

 


Résolution internationale adoptée
par le 28ème congrès de l'UD CGT 63

 

 

Depuis de nombreuses années, les gouvernements européens successifs mettent en place une série de mesures qui convergent toutes vers une réduction du pouvoir d'achat, de la solidarité collective, des services publics et des conditions de vie de la majorité des citoyen-ne-s.
Ces évolutions vers des politiques d'austérité (comme en Grèce, en Espagne, au Portugal, en Italie, etc.), sont présentées par les grands médias publics et privés comme étant inéluctables, avec chantage aux délocalisations et au chômage, avec alignement sur les pays aux standards sociaux et humains les plus bas, comme en Europe de l'Est, en Chine, en Inde, etc.

 

En vérité, il s'agit de maximiser systématiquement les profits des actionnaires et des banques en minimisant les droits et le bien-être des travailleurs-euses. Seule une remise en cause de cette dynamique mortifère du système capitaliste , la sortie des traités européens et internationaux qui l'organisent et la mise en place d'un système productif et social permettant un meilleur partage de la richesse produite, peuvent permettre d'en sortir. C'est le rôle d'un syndicat comme la CGT en France, et des syndicats européens, d'informer, d'organiser, et de rassembler les citoyens des différents pays dans cette voie.

 

Des guerres perdurent ou se préparent dans le monde, notamment au Moyen-Orient et en Afrique ; elles ont comme moteur, la rivalité des grandes puissances impérialistes et des féodaux et capitalistes locaux, pour capter et contrôler les ressources naturelles vitales et non renouvelables comme l'eau, les terres, les énergies fossiles et les ressources minières.

 

Cette situation maintient la majorité de la population mondiale dans la misère et sans accès aux soins, ni à l'éducation, ce qui fait le lit des mouvements intégristes
religieux. Les flux migratoires vers une Europe qui dégrade chaque jour un peu plus la condition des salarié-e-s s'en trouvent également nourris.

 

Il en est de même de la politique sioniste d'apartheid et d'épuration ethnique en Palestine menée depuis 65 ans.
Les menaces pour la paix mondiale qui en découlent exigent que les organisations syndicales se mobilisent pour renforcer la solidarité internationale et pour consolider
l'unité des salarié-e-s de toutes origines dans notre pays.

 

Gerzat, le 10 janvier 2014

Publié dans Luttes - actualités

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article