300 000 manifestants dans les rues de Lisbonne contre le plan d’austérité: la plus grande manifestation de ces dernières années organisée par le syndicat communiste CGTP-IN

Publié le par FSC

Site de Danielle Bleitrach
 

Article AC pour http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/
300 000 manifestants dans les seules rues de Lisbonne ont répondu, ce samedi 29 mai, à l’appel de la CGTP-IN. « L’une des plus grandes grèves, si ce n’est la plus grande de ces dernières années », a déclaré dans la manifestation Arménio Carlos, dirigeant de la CGTP-IN. Le communiqué du PCP évoque même la « plus grande manifestation de ces dernières décennies ».

300 000 voix pour dire « Non au plan d’austérité » défendu par l’Union sacrée PS-Droite

Les grévistes protestaient contre l’adoption récente d’un plan d’austérité par le gouvernement socialiste de José Socrates, et soutenu par les partis de droite. Ce plan prévoit:

  • des coupes importantes dans l’éducation, la santé et l’administration;
  • la diminution des allocations sociales (en particulier les allocations-chômage) et le renforcement des restrictions à leur accès;
  • la hausse de la TVA et de l’impôt sur le revenu même pour les tranches inférieures;
  • le gel des salaires dans la fonction publique et le non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux;
  • le recul de l’âge de départ à la retraite à 65 ans;
  • et enfin la privatisation de parts importantes du secteur nationalisé déjà ouverts ou non au capital: la Poste, les Aéroports, la GALP (Gaz), l’EDN (Électricité), Air Portugal et les Fret et lignes de banlieue des Chemins de Fer Portugais.

C’est contre ce plan de guerre que se sont mobilisés salariés du public et du privé, travailleurs venus en autobus des quatre coins du Portugal, sous les mots d’ordre du syndicat et du Parti. Sur les banderoles, on pouvait lire: « Non au plan d’austérité », « PEC, augmentation du chômage, ça suffit! », « Non à la privatisation de la Poste », « Oui au service public, non à leur libéralisation », , « On lutte pour défendre nos droits et pour de meilleurs salaires! ».

Le PCP: « Il est possible de mettre en échec les politiques de droite… La lutte continue! »

Le Parti Communiste a salué dans un communiqué cette « claire démonstration de force, d’unité et détermination de la classe ouvrière et de tous les travailleurs, qui a pu compter sur la solidarité et l’engagement militant du PCP. »

Cette « impressionnante journée de lutte » marque une nouvelle étape dans la mobilisation et a « renforcé la conviction qu’il est possible de mettre en échec la politique de désastre national, d’abdication des intérêts du pays, d’aggravation de l’exploitation que le PS, le PSD et le CDS veulent imposer aux travailleurs et au Peuple ».

Pour le PCP, ce qui a été exprimé dans de cette manifestation, c’est « une exigence claire de rupture avec les politiques de droite, de changement dans la vie nationale ».

« C’est une journée historique qui restera gravée dans l’histoire de la lutte du peuple portugais, une affirmation patriotique et de classe, un signe de confiance et d’espoir qui se projettera dans le futur. La lutte continue! »

Syndicalisme de classe et syndicalisme de collaboration, communistes contre socialistes: la vraie gauche face aux serviteurs du capital

C’est le message qu’ont voulu envoyer les dirigeants du CGTP-IN après la manifestation, la lutte continue et cette journée n’est qu’une première étape dans l’intensification de la lutte contre le plan d’austérité imposé par le gouvernement national. Le syndicat communiste n’exclut pas d’appeler à la grève générale dans les premiers jours et a déjà prévu de mobiliser pour les 17 et 19 juin prochains à Lisbonne, Porto et Evora.

Dans le même temps, le syndicat minoritaire socialiste de l’UGT a choisi la voie de la collaboration de classe, refusant de participer au mouvement, appelant au « dialogue social » et refusant de participer à ce qu’ils appellent l’« instabilité sociale »

Plus que jamais, la lutte continue et la ligne de démarcation au sein de ce qu’on appelle « la gauche » entre les forces de classe et les forces du capital est manifeste au Portugal.

Et la présence d’un Parti communiste de classe et de masse, un Parti resté sur ses fondamentaux théoriques, un Parti de lutte présent sur les lieux de travail et dans les quartiers, se révèle toujours plus comme un élément indispensable pour impulser, organiser et faire triompher les luttes des travailleurs contre les politiques du capital.

A partir des dépêches de l’AFP et de Reuters ainsi que du communiqué du PC Portugais

Publié dans International

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article