CGT Philips Dreux : PHILIPS DOIT PAYER AU PRIX FORT SA POLITIQUE DE CASSE INDUSTRIELLE

Publié le par FSC

Les hémorragies qu'ont subi les salariés de PHILIPS Dreux depuis des années par le système antisocial orchestré par le capitaliste est à combattre. Il est clair que pour la direction de PHILIPS et la droite au pouvoir, «C'est l'abonnement pour les travailleurs, direct à pôle emploi», comme le disent des amis «A croire qu'ils y possèdent des actions ? »

 

A la lecture des documents remis aux élus syndicaux du site, concernant la fermeture de PHILIPS DREUX, plusieurs points d'interrogation restent vagues, mais cela n'est pas surprenant. En effet le livre 4 explique que le groupe PHILIPS possède deux sites industriels de productions de télévisions en Europe, avec des dimensions différentes et Dreux aujourd'hui à l'échelle économique, serait plus faible part rapport à celui du site Hongrois.

 

Pourquoi les salariés de PHILIPS DREUX vont ils se retrouver au chômage ?

 

  • Le groupe Néerlandais a orchestré depuis des années la désorganisation du site de DREUX en programmant des restructurations successives afin d'affaiblir les résultats du site de DREUX au détriment du site Hongrois.

 

  • Nos patrons considèrent aujourd'hui que le site de DREUX possède une structure trop faible et un effectif insuffisant pour garantir une production de 2 millions de téléviseurs.

 

  • La production Européenne s'élève à 3 millions d’appareils. Le site Hongrois produira dans le futur à peine 2 millions de télévisions, le reste des productions iront directement à la sous traitance.

 

  • Le groupe PHILIPS argumente l'érosion des prix sur les ventes de télévisions à la baisse, mais reste flou sur certains points : « Dans quelles mesures les dalles et les matières premières baissent ? »

 

  • La crise pointe aussi son nez et en temps de crise, PHILIPS explique qu'il est logique de transférer toutes les productions sur un seul site afin de faire baisser les coûts moyens de production.

 

Le site de DREUX reste un centre industriel viable.

Une réintégration des lignes afin de garantir une production de 2 millions de téléviseurs sur DREUX est possible, elle garantirait environ 590 emplois.

Bien sur, les marges seraient évidement moins élevées pour le groupe PHILIPS.

La question est bien la suivante « Faut-il affaiblir un actionnaire où mettre des centaines de salariés et leurs familles à la rue ?????? »

 

PHILIPS est responsable de la casse industrielle et doit payer.

 

L'Etat doit mettre en place la ré-industrialisation dans le bassin Drouais le plus rapidement possible.

Elle ne doit pas attendre que les forces vives et intellectuelles du travail immigrent de DREUX.

Comme le dit le ministre ESTROSI « L'environnement n'est pas un obstacle pour l'industrie, bien au contraire c'est son avenir ». OK, développons la production de voitures propres sur DREUX !!!

Faisons payer le groupe PHILIPS au prix fort pour développer ce projet, c'est bien PHILIPS qui se refuse à préserver l'activité industrielle d’assemblage de télévisions sur Dreux.

L'industrie Drouaise n’était elle pas dans le passé, un fleuron industriel automobile avec des sites comme : RENAULT, VALEO, FLOQUET, KLARIUS etc. ?? »

PHILIPS possède bien aussi une activité d'équipementier automobile en Eure et Loir !! Le groupe s'est toujours posé la question d’élargir les murs du site de Chartres pour accroitre l'activité des lampes autos !!

Il y a des solutions pour l'emploi en France et sur DREUX, mais les patrons voyous, l'Etat, les capitalistes refusent ces idées de sauver des emplois au détriment de leurs profits.

 

Pendant des années la direction de PHILIPS à pris ses salariés pour des moutons. Ces moutons doivent redevenir des loups. Les travailleurs du site de DREUX ont toujours prouvé lors de luttes, leur détermination à faire face à la direction. Si les travailleurs veulent une nouvelle fois gagner, ils doivent se lever et être déterminés à ne rien céder.

Les salariés du site de Dreux sont la valeur ajoutée au travail. Les patrons de PHILIPS ne l'ont pas compris, ils vont payer au prix fort la casse sociale qu'ils ont mis en place depuis des années.

 

Soyons réaliste exigeons l’impossible !!!

Publié dans Luttes - actualités

Commenter cet article