50 ème congrès de la CGT : Contribution des Syndicats CGT AP-HM (Assistance Publique des Hôpitaux de Marseille)

Publié le par FSC

 

Contribution des Syndicats CGT AP-HM (Assistance Publique des Hôpitaux de Marseille) :

Hôpital de la Timone, Hôpital Nord, Ste Marguerite, Conception et Brochier



La première impression à la lecture du document préparatoire au 50° Congrès Confédéral , c’est d’avoir à faire à un catalogue sans aucune analyse de fond.

Par exemple, il n’y a aucun bilan politique sur le conflit historique des retraites en 2010. Conflit pourtant majeur, ayant mis en évidence la portée du syndicalisme rassemblé, avec un axe majeur CGT-CFDT.

CFDT qui avait tout de même validé les accords en 2003 et qui continue à tout signer (accord du 11 janvier 2013)

Qu’en est-il de l’analyse de la lutte menée dans certains départements, qui ont envisagé le blocage du pays et qui s’en sont donnés les moyens à un moment précis ?

Quel rôle a eu la Direction Confédérale à ce moment là ? Est- on allé aussi loin que nos forces nous le permettaient ? Le Syndicalisme rassemblé ne nous a-t-il pas freiné ? Sachant que pour nous le syndicalisme ne peut exister que pour porter plus haut et plus fort les revendications des salariés.

Le document semble aussi nous détourner du rôle originel de la CGT, c'est-à-dire la conquête de droits nouveaux pour les salariés de notre pays pour s’orienter vers des conquêtes européennes aléatoires.

Les propositions de Sécurité Professionnelle , de Statut du travailleur salarié, mènent la CGT à abandonner le droit collectif ( conventions collectives, Statut de la Fonction Publique) au bénéfice de droits individuels (attachés à la personne) Ceci étant bien dans l’air du temps.

Le clivage public, privé nous fait aussi penser que la CGT a déjà abdiqué sur l’existence du Service Public français issu du CNR bien différent des autres services publics européens.

Notre service public attaqué comme jamais par la RGPP, la loi HPST, la loi LRU… doit être au cœur des revendications d’un syndicat de luttes et de classes. Le Service Public, aujourd’hui variable d’ajustement à nos gouvernements dans le cadre de la diminution de la dette publique, alors que c’est une richesse pour la nation, est le seul pilier de l’égalité d’accès pour tous aux droits fondamentaux.

Nous devons nous opposer dans l’ensemble de ces secteurs à toutes délégations de services publics, élargissement des secteurs privés et associatifs en exigeant la nationalisation.
Nous avons comme ambition de récupérer une Sécurité Sociale se réappropriant à 100% la couverture sociale couvrant tous les âges de la vie, et la gestion des caisses par les salariés.

Nous avons comme ambition, la défense et l’élargissement d’un Service Public s’opposant à la marchandisation et couvrant l’ensemble des besoins fondamentaux des citoyens, avec un Statut de la Fonction Publique renforçant le droits des agents.

Nous connaissons la responsabilité que nous avons vis-à-vis des salariés très attentifs aux positions de la CGT et nous avons le devoir non seulement d’analyser que, même actuellement en échec sur le progrès social, nous avons des idées forces pour changer la société.



Publié dans CGT 50e CONGRES

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article