ACTIONS : Lundi 20 Février à 08H00 rdv aux locaux syndicaux de Florange

Publié le par FSC

ACTIONS : Lundi 20 Février à 08H00 rdv aux locaux syndicaux de Florange

Les salariés de Florange lancent dès lundi des opérations "coup de poing" pour sauver le site.

Ils ne veulent pas baisser les bras. Face à l'annonce du non redémarrage au 2ème trimestre de la filière liquide de Florange, en Moselle, les salariés d'Arcelor Mittal, réunis jeudi en Assemblée générale, ont menacé de devenir "le cauchemar du gouvernement". Première étape, l'occupation des bureaux de la direction du n°1 mondial de l'acier dès lundi (08h) à Florange.

"Moi je suis jeune. J'ai envie de travailler, d'avoir des enfants. Aujourd'hui, on me dit non, 'tu seras peut-être sous une tente'. Ça ne donne pas envie", déclare un salarié. "J'étais à Gandrange quand ça a fermé ! S'il faut mettre le feu, on mettra le feu. Mais tous ensemble", s'écrie un autre, sous les applaudissements.

Pour les syndicats, la décision de ne pas remettre en route la filière liquide à Florange annonce une "mort programmée du site" où travaillent quelque 5.000 personnes, dont 3.000 en CDI. ArcelorMittal a récemment décidé la fermeture définitive de hauts fourneaux à Liège en Belgique et Madrid, en Espagne. Le groupe assure cependant qu'en Lorraine, il ne s'agit que d'une mise en veille temporaire, rendue nécessaire par une demande insuffisante...

"On lutte ou on crève"

L'heure est désormais à la riposte et les salariés de Florange promettent à certains candidats à l'élection présidentielle d'être leur cauchemar.
"Maintenant, on lutte ou on crève. Si on ne riposte pas maintenant, on est mort".

Rdv au Local Syndical: Lundi 20 février à 08h00.

Des Choix! Des Actes!

Publié dans Luttes - actualités

Commenter cet article